Mali : les soldats français s'engagent au sol

  • A
  • A
Mali : les soldats français s'engagent au sol
@ Reuters
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Selon un dernier sondage, l'intervention est largement approuvée par les Français.

# SUR LE TERRAIN

 Des centaines de soldats maliens et français faisaient route mardi vers Diabali, localité de l'ouest du Mali prise la veille par des islamistes et bombardée dans la nuit de lundi à mardi par l'aviation française, a appris l'AFP auprès de témoins. A noter aussi qu'une colonne de blindés français a quitté Bamako mardi et a pris la direction du nord du Mali, tenu par les mouvements islamistes, a-t-on appris de source militaire française.  Il s'agit du premier engagement au sol des soldats français. Cela pourrait signifier que l'opération Serval est entrée dans une nouvelle phase, après celle des frappes aériennes.

En conférence de presse, mardi, Jean-Yves Le Drian a détaillé le plan d'action. "Les développements à venir seront marqués par trois efforts importants. Premièrement, nous poursuivons les frappes sur les capacités des groupes terroristes au nord et sur l'ensemble du territoire malien pour diminuer leur potentiel. Deuxièmement, nous poursuivons la montée de notre dispositif aéro-terrestre et, troisièmement, nous soutenons en coordination avec nos partenaires européens l'accélération de la force africaine", a-t-il ajouté.

>> A LIRE AUSSI - Mali : quel dispositif pour la France ?

# LES RAISONS DE L'INTERVENTION

hollande abou dhabi 930

© Reuters

Depuis Abou Dabi, aux Emirats arabes unis, François Hollande a justifié une nouvelle fois mardi l'engagement militaire de la France au Mali. "Nous avons trois buts dans notre intervention qui s'effectue dans le cadre de la légalité internationale : arrêter l'agression terroriste, sécuriser Bamako où nous avons plusieurs milliers de ressortissants, et permettre au Mali de recouvrer son intégrité territoriale", a déclaré le président français.

Le ministère français de la Défense a lui indiqué que "1.700 militaires" français au total étaient ce mardi engagés dans l'opération Serval pour repousser les islamistes au Mali, dont 800 sur le territoire malien lui-même. A terme, environ 2.500 soldats devraient être déployés pour cette mission.

# LES FRANÇAIS APPROUVENT

Les trois quarts des Français (75%) sont favorables à l'intervention militaire française au Mali, selon un sondage BVA réalisé pour le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France à paraître mercredi. A titre de comparaison, selon BVA, en mars 2011, au début de l'intervention militaire en Libye, les Français étaient un peu moins (66%) à la soutenir. En octobre 2001, 55% des Français approuvaient les premières opérations en Afghanistan.

# QUELS SOUTIENS POUR LA FRANCE ?

 En théorie, de nombreux pays soutiennent l'intervention française au Mali. Citons pêle-mêle les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Belgique, l'Allemagne, la Chine ou encore l'Italie. Mais en pratique, ils sont peu nombreux parmi eux à collaborer réellement. La Belgique prête deux avions et un hélicoptère, le Royaume-Uni du matériel, et les Etats-Unis échangent des informations sur les groupes islamistes armés au Mali.

>> A lire aussi : Qui est aux côtés de la France ?

# LE BILAN HUMAIN

mali motos armes 930-620

© Reuters

Le nombre de réfugiés chassés par le conflit au Mali approche les 150.000 personnes dans les pays voisins, a indiqué mardi le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) et le nombre de personnes déplacées dans le pays est proche de 230.000, a précisé le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU.

# L'HOMMAGE AU LIEUTENANT DAMIEN BOITEUX

boiteux, invalides

© Capture i>Télé

En marge des tractations politiques, un hommage national a été rendu par Jean-Marc Ayrault aux Invalides à Paris au lieutenant Damien Boiteux, tué vendredi à bord de son hélicoptère au Mali. Le Premier ministre a salué son "engagement" et son "courage exceptionnel". Le chef de bataillon a été fait chevalier de la Légion d'honneur par Jean-Marc Ayrault. La Croix de la Légion d'honneur a été déposée sur son cercueil, où figurait aussi la Croix de la valeur militaire avec palme.