Le Nigeria s'engage à envoyer 1.200 hommes au Mali, au lieu des 900 prévus auparavant, pour participer à la force africaine chargée de combattre les islamistes qui occupent le nord du territoire, a indiqué un sénateur vendredi.

Dans une lettre au Sénat, jeudi, le président nigérian Goodluck Jonathan a indiqué avoir "approuvé, en concertation avec le conseil de défense nationale, le déploiement de 1.200 éléments des forces armées", ajoutant que les soldats seront déployés "pour des missions de combat limitées". "Notre sécurité nationale fait face à un danger imminent, en raison de la crise dans le nord du Mali", a estimé Goodluck Jonathan. Suite à la demande du président, le Sénat a approuvé le déploiement de ce contingent jeudi, a confirmé le sénateur Ita Enang.