Malgré les réticences, l'Allemagne réédite "Mein Kampf" d'Adolf Hitler

  • A
  • A
Malgré les réticences, l'Allemagne réédite "Mein Kampf" d'Adolf Hitler
@ TOBIAS SCHWARZ / AFP
Partagez sur :

L'institut d'histoire de Munich publie vendredi une édition de Mein Kampf augmentée de notes historiques. 

Pour la première fois depuis 1945 une réédition de Mein Kampf est publiée vendredi en Allemagne, à des fins pédagogiques, malgré les réticences que suscite le regain de visibilité accordé au pamphlet d'Adolf Hitler.

3.500 notes historiques. "Il s'agit de briser le mythe" autour de ce brûlot antisémite, fondateur du nazisme et du projet d'extermination des Juifs, affirmait début décembre Andreas Wirsching, directeur de l'Institut d'histoire contemporaine (IFZ) de Munich. L'équipe de Andreas Wirsching s'est lancée en 2009 dans cette entreprise aussi titanesque que controversée, pour aboutir aux 3.500 notes historiques accompagnant le texte. L'ensemble, sur deux tomes et 1.948 pages, sera dévoilé à 10h30 et vendu 59 euros.

Que pouvons-nous opposer, avec nos connaissances d'aujourd'hui, aux innombrables mensonges de Hitler ?

Un livre déjà disponible sur internet. Le livre, dont les droits sont tombés le 1er janvier dans le domaine public, est dans les faits déjà "largement disponible, "à la fois sur internet et dans les livraisons d'occasion", rappelle l'Américain Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial. Mais le symbole reste lourd au sortir d'une année 2015 marquée par les commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale et de la libération des camps de concentration. 

"Déconstruire". L'Allemagne comme l'Autriche continuent à interdire la publication du texte brut, sous peine de poursuites pour incitation à la haine raciale, mais la parution de versions commentées est désormais possible en Allemagne. L'idée de l'IFZ est de "déconstruire et mettre en contexte les écrits de Hitler : comment sont nées ses thèses ? Quels objectifs avait-il ? Et surtout : que pouvons-nous opposer, avec nos connaissances d'aujourd'hui, aux innombrables affirmations, mensonges et déclarations d'intention de Hitler ?", s'est justifié l'institut munichois. Un syndicat d'enseignants allemands s'est dit favorable à l'utilisation de cette édition critique en lycée.


Et en France ? Dans l'Hexagone aussi un tabou va tomber. La maison d'édition Fayard promet une version commentée de Mon combat (le titre en français). Une"catastrophe", selon le président du Conseil représentatif des institutions juives (Crif), Roger Cukierman.