La jeune Malala et l'Indien Kailash Satyarthi, prix Nobel de la paix

  • A
  • A
La jeune Malala et l'Indien Kailash Satyarthi, prix Nobel de la paix
@ Reuters
Partagez sur :

LA JEUNESSE A L'HONNEUR - Cette année, ce sont la Pakistanaise Malala Yousafzaï et l'Indien Kailash Satyarthi, tous deux activistes des droits des enfants, qui obtiennent le prix Nobel de la paix.

L'INFO. Le prix Nobel de la paix revient donc à la jeune Pakistanaise Malala et à l'Indien Kailash Satyarthi cette année, a annoncé l'Institut Nobel d'Oslo vendredi. Les deux lauréats se partagent le prix "pour leur combat contre l'oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l'éducation".

L'enfance à l'honneur. "C'est une condition préalable au développement pacifique du monde que les droits des enfants et des jeunes soient respectés", précise le comité. Malala Yousafzai a suscité une vague de compassion internationale en 2012 lorsque des taliban lui ont tiré dessus,la blessant grièvement à la tête, en raison de sa campagne en faveur de la scolarisation des jeunes filles au Pakistan.

Kailash Satyarthi poursuit depuis les années 90 sa lutte contre le travail des enfants. Son organisation, Bachpan Bachao Andolan, aurait permis d'empêcher 80.000 enfants de travailler et de les pousser vers la scolarisation.

>> LIRE AUSSI - Qui est Kailash Satyarthi, l'autre prix Nobel de la paix ?

Un prix Nobel manqué en 2013. Avec ce prix, Malala Yousafzai, âgée de 17 ans, devient la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix. Elle avait déjà obtenu le prix Skaharov, décerné par l'Union européenne. Elle concourrait déjà pour le Nobel l'an dernier, mais n'avait pas été récompensée. Les taliban, qui avaient jubilé à l'époque, devraient mal prendre le prix de cette année. Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a immédiatement salué celle qui fait la "fierté du Pakistan". 

L'année dernière, c'est l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques qui avait obtenu la prestigieuse récompense, "pour ses efforts étendus visant à éliminer les armes chimiques". 

>> LIRE AUSSI - Patrick Modiano, prix Nobel de littérature 2014