Magnotta n'a pas livré tous ses secrets

  • A
  • A
Magnotta n'a pas livré tous ses secrets
Le dépeceur canadien Luka Rocco Magnotta n'a pas donné d'indication sur ce qu'il avait fait de la tête de sa victime.@ REUTERS
Partagez sur :

Le dépeceur canadien n'a pas dit aux enquêteurs ce qu'il avait fait de la tête de sa victime.

Il manque toujours une pièce au macabre puzzle. Luka Rocco Magnotta, communément appelé "le dépeceur de Montréal", n'a pas donné d'indication aux enquêteurs sur le lieu où pourrait se trouver la tête de l'étudiant chinois qu'il est accusé d'avoir tué puis dépecé. Cette dernière partie du corps de la victime reste introuvable.

"On l'a rencontré mais cela ne nous a pas permis d'avoir la réponse à la question numéro un qui était: ‘où se trouve la tête de la victime?’", a souligné mardi le commandant Ian Lafrenière, porte-parole du Service de police de Montréal. Le  commandant a toutefois précisé que l'interrogatoire s'était "bien passé".

Les pieds, les mains et le tronc ont été retrouvés

Avant de prendre la fuite via un vol pour Paris, le 26 mai, le Canadien Luka Rocco Magnotta aurait envoyé les pieds et les mains de la victime, Lin Jun, par colis postal au siège du Parti conservateur canadien et à celui du Parti libéral, à Ottawa, ainsi qu'à deux écoles de Vancouver.

La découverte du pied et de la main envoyés à Ottawa avait rapidement permis à la police de Montréal d'établir qu'ils correspondaient au tronc de la victime, retrouvé dans une valise dans une ruelle près de l'endroit où habitait Magnotta à Montréal.

Magnotta devrait subir une évaluation psychiatrique

Luka Rocco Magnotta devrait "logiquement" être transféré à la prison de Rivière-des-Prairies, un centre de détention provincial situé sur l'île de Montréal, "pour une évaluation psychiatrique, psychologique qui a été demandée par son avocat", a précisé Ian Lafrenière. À l'audience, l'accusé a plaidé mardi non coupable du meurtre et du dépeçage du corps de Lin Jun au terme d'une brève comparution.