Madoff aux enchères, Acte II

  • A
  • A
Madoff aux enchères, Acte II
@ REUTERS
Partagez sur :

Plusieurs biens de l’escroc américain ont été vendus aux enchères samedi à New York.

Des pantoufles avec les lettre BLM (Bernard Lawrence Madoff) brodées avec du fil d’or, un piano Steinway, des bijoux de grande valeur, des sous-vêtements… Les attractions n'ont pas manqué pas samedi à New York pour la deuxième vente aux enchères des biens de Bernard Madoff.

C’est que l’escroc américain, condamné en 2009 à 150 ans de prison pour avoir détourné près de 50 milliards de dollars, a besoin d’argent, de beaucoup d’argent pour indemniser ses victimes. Beaucoup plus en tous cas que le million de dollars amassé à l’issue d’une première vente aux enchères en novembre 2009. Une belle somme tout de même, puisque l’objectif de départ avait été doublé.

Une bague à 350.000 dollars

Au total, ce sont 489 lots qui ont été mis en vente à l’Hôtel Sheraton de New York, pour un total estimé à 1,5 million de dollars (1,1 million d’euros). Le piano Steinway saisi dans une des maisons du couple Madoff, à Long Island, est parti pour 42.000 dollars (30.000 euros), une Rolex pour 67.500 (50.000 euros), tandis que deux montres Philippe Patek sont parties pour 56.000 (41.000 euros) et 37.500 dollars (28.000). Une paire de boucles d'oreille en diamant est déjà montée à 120.000 dollars (88.000 euros).

D'autres objets, plus ordinaires, ont également été mis en vente, comme l'aspirateur de l'ancien homme d'affaires, ses chaussettes et pantalons, des draps. Le clou de cette soirée était la vente d’une bague ayant appartenu à Ruth Madoff, l’épouse de l’escroc, sertie d’un diamant de 10,5 carats et estimée à 350.000 dollars (256.000 euros).

Après la vente new yorkaise, une troisième et dernière vente aux enchères aura lieu en Floride, pour vendre les biens de la propriété de Palm Beach des Madoff. Cette fois, la recette attendue sera supérieure, à hauteur de 5,5 millions de dollars (4 millions d’euros).