"Madame Clinton, qu'arrivera-t-il si vous tombez enceinte ?"

  • A
  • A
"Madame Clinton, qu'arrivera-t-il si vous tombez enceinte ?"
Hillary Clinton était invitée d'une émission humoristique sur Internet.@ JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

La candidate démocrate était très peu à l'aise lors d'une émission humoristique.

Prête à (quasiment) tout pour rallier les jeunes électeurs, la candidate démocrate Hillary Clinton est apparue jeudi dans une émission potache où l'animateur lui a notamment demandé: "Qu'arrivera-t-il si vous tombez enceinte ?". Visiblement peu à l'aise (c'est le but de l'émission), la candidate démocrate a cependant joué le jeu des questions iconoclastes posées par l'acteur Zach Galifianakis, proposant à son interlocuteur de lui envoyer des "brochures" sur l'activité ovarienne de la femme.

Questions absurdes. Zach Galifianakis (vu dans la trilogie Very Bad Trip) anime Between Two Ferns, un talk show parodique diffusé sur internet dans lequel il interroge ses invités, assis entre deux fougères en pot. Justin Bieber, Brad Pitt et même Barack Obama ont déjà joué le jeu de l'émission. Les questions sont volontairement absurdes, sexistes ou inconvenantes. "Quand vous étiez secrétaire, combien de mots à la minute pouviez-vous taper ? Et comment le président Obama aime-t-il son café ? Comme lui... pas très corsé ?", a ainsi demandé le comique, en référence au passé de secrétaire d'Etat de Hillary Clinton.

Malaise scénarisé. A plusieurs reprises cette dernière s'est gardée de répondre, confiant même en cours du programme "regretter amèrement" d'être venue. A d'autres moments elle garde la bouche cousue, semblant manquer de répondant même si elle joue les victimes consentantes dans un scénario probablement négocié en grande partie à l'avance. Notamment quand Zach Galifianakis lui lance : "En plus de devenir peut-être la première femme présidente, vous deviendriez pour la génération des plus jeunes leur première présidente blanche".

Interrogée sur le fait de savoir si elle fuirait au Canada si Trump était élu, Hillary Clinton a nié par ces mots : "Je resterai aux Etats-Unis et tenterai de l'empêcher de détruire les Etats-Unis".  Pour clore l'entretien, Zach Galifianakis se permet même une allusion au scandale des emails qui plombe la campagne de la candidate. "Restons en contact. Quel est le meilleur moyen de vous joindre ? Par email ?", lui demande-t-il. Pas certain que la candidate démocrate ait goûté au trait d'humour.