Macron dévoile ses plans pour réformer l'Europe

  • A
  • A
Macron dévoile ses plans pour réformer l'Europe
Avec ses annonces, Macron souhaite obtenir l'adhésion des autres chefs d'Etat de l'UE. Image d'illustration. @ THIERRY ROGE / BELGA / AFP
Partagez sur :

Le président de la République annoncera mardi à 15h des "mesures emblématiques" mais aussi cinq chantiers de réforme pour l'avenir. 

Emmanuel Macron présente mardi ses propositions pour refonder l'Europe, avec des "mesures emblématiques" et des chantiers de réforme qui devront entraîner l'adhésion de ses partenaires européens, au premier chef Angela Merkel. Mais la chancelière sera certainement plus difficile à persuader après sa réélection moins large qu'espéré. C'est dans le grand amphithéâtre de l'université de la Sorbonne, à Paris, que le président annoncera à 15h ses propositions. 

Besoin d'une vision à long terme. Le chef de l'Etat espère relancer la machine européenne, dépourvue selon lui de vision de long terme depuis des années, affaiblie par une ouverture à tous vents à la mondialisation et enlisée dans la bureaucratie, la sur-réglementation et des décisions à l'unanimité, freinées notamment par la Grande-Bretagne. Mais le Brexit et la montée des populismes anti-européens, et surtout sa propre élection sur un programme pro-européen, lui font dire que le moment est venu de refonder l'Europe sur de nouvelles bases et que les Etats-membres peuvent s'y rallier.

Cinq chantiers. Il détaillera une méthode de travail pour avancer sur cinq chantiers clés : le numérique, le climat, la sécurité et la défense, la question migratoire et les questions économiques et commerciales, sans rechercher ni unanimité ni "plus petit commun dénominateur". Paris veut au contraire que les pays les plus volontaires sur chaque dossier aillent beaucoup plus loin dans l'intégration, explique l'Elysée. Les "pionniers" pourront ensuite être rejoints par d'autres, comme pour les accords de Schengen. Et "les pays qui ne voudraient pas ne pourraient pas empêcher les autres d'avancer".

Une Union européenne à la carte ? Ainsi, espère Paris, peuvent se constituer des "Europes à plusieurs formats", au cas par cas. Par exemple la Pologne, opposée à une réforme de la directive sur le travail détaché, veut avancer sur l'Europe de la défense. Objectif d'Emmanuel Macron : une feuille de route globale vers l'été 2018. Et à long terme, vers 2024 selon l'Elysée, une Europe plus intégrée, souveraine, dépositaire d'une partie de la souveraineté de la France, et qui protège face au monde extérieur.- Quid de l'Allemagne ? -

Quelques mesures concrètes. Le président va aussi dévoiler des "mesures emblématiques", "concrètes", capables de faire adhérer les citoyens à l'Europe, comme un Erasmus élargi ou encore une Agence européenne de l'innovation. Au programme également, un système de taxation des géants du numérique, qui sera au menu vendredi d'un sommet européen sur le numérique à Tallinn en Estonie. Emmanuel Macron plaide aussi pour un ministre des Finances et un budget spécifique pour les 19 pays de la zone euro, contrôlé par un "parlement de la zone euro", émanation restreinte du parlement européen.