Macron appelle à Lagos les Africains "à réussir en Afrique"

  • A
  • A
Macron appelle à Lagos les Africains "à réussir en Afrique"
Emmanuel Macron s'est exprimé en anglais à propos des défis du continent africain, mercredi.@ Ludovic MARIN / POOL / AFP
Partagez sur :

Louant le "destin commun" de l'Europe et de l'Afrique, le chef de l'État a insisté sur la nécessité de "construire un avenir meilleur" dans les pays africains.

Le président français Emmanuel Macron a appelé l'Afrique et l'Europe à construire des "solution gagnant-gagnant", notamment sur le dossier des migrants, en s'adressant mercredi à 300 jeunes entrepreneurs au second jour de sa visite au Nigeria.

"Résister aux émotions de court terme". Affirmant que les deux continents avaient "un destin commun", Emmanuel Macron a détaillé sa vision face à la "crise des migrants" qui ébranle actuellement l'Union européenne et qui devra être réglée "sur le long terme" en Afrique. "Nous devons résister aux émotions de court terme (…) et travailler avec les gouvernements africains", a expliqué en anglais Emmanuel Macron, qui s'exprimait dans un grand hôtel de Lagos.

Appel à maîtriser la démographie. "La réponse durable est de construire un avenir meilleur" dans les pays africains, comme le Sénégal, la Côte d'Ivoire ou le Nigeria, d'où partent des jeunes faute "d'opportunités économiques", selon lui. "L'Europe ne peut les accepter, au moins tous d'entre eux", alors que "nous avons besoin que les Africains réussissent en Afrique". Le président a de nouveau réaffirmé la nécessité de maîtriser la démographie dans les pays où les femmes "ont sept, huit enfants", et de lutter "contre les passeurs", qui "ont des liens étroits avec les terroristes" actifs au Sahel.

Debout, micro à la main. En répondant debout, micro à la main, aux questions de jeunes actifs, Emmanuel Macron a reproduit l'un de ses exercices préférés à l'étranger, testé à Ouagadougou et reproduit à New Delhi, Washington ou Aix-la-Chapelle. Dans la matinée, il a inauguré l'Alliance française de Lagos, abritée dans une villa coloniale rénovée et mise à disposition par Mike Adenuga, milliardaire nigérian qui a fait fortune dans le pétrole, les télécommunications et les services. Le réseau des Alliances françaises, qui comprend 832 écoles pour plus de 500.000 élèves, "permet de faire vibrer la culture française partout dans le monde", a salué le président.