Ma victoire montre que les électeurs veulent un "vrai changement", estime Sanders

  • A
  • A
Ma victoire montre que les électeurs veulent un "vrai changement", estime Sanders
Bernie Sanders a gagné la primaire du New Hampshire mardi devant Hillary Clinton.@ WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Bernie Sanders a dénoncé mardi après sa victoire dans le New Hampshire "une économie truquée" qui ne favorise que les plus riches.

Bernie Sanders a estimé mardi soir que sa très nette victoire dans la primaire démocrate du New Hampshire montrait que les gens voulaient "un vrai changement".

"Un système de financement de campagne corrompu". "Ce que les gens ont dit ici c'est que, compte tenu des énormes crises auxquelles notre pays est confronté, il est trop tard pour garder la même élite politique, la même élite économique. Les gens veulent un vrai changement", a-t-il déclaré après sa nette victoire sur Hillary Clinton. Il a confié que l'ancienne secrétaire d'Etat avait été "très courtoise" quand elle l'a félicité et il a attribué sa victoire à une forte participation au scrutin. "Parce qu'il y a eu une immense participation, et je dis immense, nous avons gagné", a-t-il considéré.

"Le peuple américain ne continuera plus à accepter un système de financement de campagne corrompu qui sape la démocratie américaine, et nous n'accepterons pas une économie truquée dans laquelle les Américains ordinaires travaillent davantage d'heures et gagnent moins pendant que toute la richesse et les nouveaux revenus vont aux 1%" des plus riches, a-t-il réaffirmé.

Un appel du pied aux Noirs... Avant de faire campagne dans les Etats du Sud, où l'électorat noir est plus nombreux et davantage en faveur de Hillary Clinton, Bernie Sanders a promis de "mettre fin au racisme institutionnel et à un système judiciaire pénal brisé".

...et des promesses aux jeunes. Aux jeunes, qui sont davantage séduits par Bernie Sanders que par Hillary Clinton, il a promis "des emplois et une éducation, pas des prisons et l'incarcération". "Ce qui a commencé la semaine dernière dans l'Iowa et ce que les électeurs ici ont confirmé dans le New Hampshire ce soir (mardi soir) n'est rien d'autre que le début d'une révolution politique", a-t-il conclu. Cette révolution "rassemblera ceux qui sont nés en Amérique et ceux qui ont immigré ici".