Lycéennes enlevées : le Nigeria "prêt à discuter" avec Boko Haram

  • A
  • A
Lycéennes enlevées : le Nigeria "prêt à discuter" avec Boko Haram
Des Nigérianes manifestent pour la libération des lycéennes@ Reuters
Partagez sur :

Pour obtenir la libération des lycéennes, le Nigeria ouvre la voie au dialogue avec Boko Haram.

L'INFO. Le Nigeria troque la fermeté contre le dialogue. Pour assurer la libération des lycéennes kidnappées, Abuja s'est déclaré mardi soir prêt à discuter avec Boko Haram tout en voulant prolonger l'état d'urgence dans le nord-est du pays.

Un refus précédent. "Le Nigeria a toujours été ouvert au dialogue avec les insurgés", a déclaré le ministre des Affaires spéciales Taminu Turaki, qui a dirigé l'année dernière un comité de réflexion pour une amnistie avec Boko Haram. "Nous sommes prêts à discuter de tous les problèmes, et les lycéennes enlevées à Chibok en font partie", a ajouté le membre du gouvernement, pourtant habitué à gérer la rébellion de Boko Haram d'une main de fer.

Pourtant, les autorités nigérianes ont catégoriquement refusé le chantage de Boko Haram, qui proposait d'échanger les lycéennes contre des prisonniers.

En vigueur depuis un an, l'état d'urgence prolongé lundi est cependant d'une efficacité limitée puisqu'il n'a pas empêché l'insurrection de multiplier ses attaques.

L'Occident à l'aide. Mardi, le commandant des forces armées américaines en Afrique (Africom) est dans la capitale fédérale pour s'entretenir avec les autorités nigérianes afin de retrouver les captives de Boko Haram. Le général David Rodriguez est au Nigeria pour "discuter de l'aide américaine dans les opérations de recherche ainsi que toute la coopération", entre les forces américaines et nigérianes, a expliqué un responsable de la défense américaine.

Face à l'émotion mondiale suscitée par ce rapt sans précédent, le gouvernement nigérian, pourtant traditionnellement rétif aux ingérences étrangères, a accepté l'aide internationale.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

OPINION - Bertrand Monnet : "Les Occidentaux font le jeu de Boko Haram"

CHANTAGE - Boko-Haram veut échanger les lycéennes contre des prisonniers

DÉBAT - Qui sont ces terroristes de Boko Haram qui "vendent" 276 lycéennes au Nigéria ?

ZOOM - Boko Haram, "une secte qui s'appuie sur un business florissant"

NIGERIA - La France "fera tout pour aider"