Lune de miel du prince Harry : l'Australie vante ses atouts

  • A
  • A
Lune de miel du prince Harry : l'Australie vante ses atouts
Les noces du couple sont prévues en mai prochain.@ Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Partagez sur :

Le ministre australien du Tourisme a écrit à Londres pour soumettre une liste de propositions au prince Harry, tant pour sa future lune de miel que pour son enterrement de vie de garçon.

Le ministre australien du Tourisme a vanté sans retenue dans un courrier  les atouts de son pays dans l'espoir d'attirer le prince Harry pour l'enterrement de sa vie de garçon ou sa lune de miel après son mariage avec l'actrice américaine Meghan Markle.

Une liste de propositions transmise. Steve Ciobo a annoncé jeudi qu'il avait écrit à Clarence House, la résidence officielle du prince Charles, le père de Harry, pour soumettre une liste de propositions pleine d'adrénaline pour son ultime fête de célibataire ainsi que des options "plus contemplatives" pour sa lune de miel, après les noces prévues en mai. "L'Australie peut fournir la fête parfaite d'avant-mariage ainsi que la lune de miel la plus extraordinaire", a-t-il dit dans un communiqué.

Hélicoptère, pêche ou buggy avant le mariage. Pour changer de la tournée traditionnelle des bars urbains, le prince Harry, 33 ans, trublion de la famille royale britannique, pourrait explorer les cafés du vaste bush australien en hélicoptère ou aller pêcher le barramundi dans le Territoire du Nord, a-t-il suggéré. "Nous leur avons également proposé de faire du buggy dans les dunes de la Gold Coast", a-t-il dit à la télévision Channel Nine.

Le désert australien ou la Grande barrière de corail pour la lune de miel. "Puis, pour la lune de miel, quelque chose de plus lent, de plus contemplatif. Ils pourraient visiter les sites magnifiques de l'Australie". Le ministre a évoqué un établissement de luxe près d'Uluru, célèbre formation rocheuse aux teintes rouges au cœur du désert australien - où ont déjà séjourné le frère d'Harry, le prince William et son épouse Kate - ou la Grande barrière de corail. "J'ai dit au prince Harry que l'Australie se tenait prête à travailler avec lui ainsi qu'avec Mlle Markle pour concocter un itinéraire qui réponde à leurs désirs".