Londres : un stagiaire mort d'épuisement ?

  • A
  • A
Londres : un stagiaire mort d'épuisement ?
Le jeune homme de nationalité allemande, Moritz Erhardt, travaillait dans les bureaux londoniens de la division banque d'affaires de la banque.@ Reuters
Partagez sur :

A Londres, un stagiaire de Bank of America est mort la semaine dernière après des nuits blanches successives au travail.

L'affaire suscite l'émoi outre-Manche. Un stagiaire de Bank of America est mort jeudi à Londres. Moritz Erhardt, un jeune homme de 21 ans, travaillait depuis le début de l'été dans une filiale de la banque. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'étudiant souffrait d'épilepsie. Des témoins rapportent surtout un rythme de travail effréné et des nuits blanches successives.

Retrouvé mort dans sa douche par ses colocataires. Le jeune homme, étudiant à l'école de management de WHU Otto-Beisheim à Vallendar, en Allemagne, avait débuté son stage début juillet. En poste depuis six semaines dans les bureaux londoniens de la division "banque d'affaires" de la banque, Moritz Erhardt devait quitter la banque cette semaine. Finalement, il s'est effondré sous sa douche, jeudi vers 6 heures du matin, alors qu'il venait de rentrer du travail. Ce sont ses colocataires qui ont fait la macabre découverte.

"Huit nuits blanches en deux semaines". Rapidement, la banque a été pointée du doigt. Selon le quotidien britannique The Independant, Moritz Erhardt avait travaillé "jusqu'à six heures du matin trois jours d'affilée". Le même article cite un autre stagiaire qui vivait dans le même immeuble que Moritz Erhardt et qui affirme que ce dernier aurait accumulé "huit nuits blanches en deux semaines". Le Times écrit même que le jeune homme venait de travailler trois jours de suite sans dormir.

"100 heures dans la semaine, le minimum". Mais selon un témoignage recueilli par The Independant, Moritz Erhardt était loin d'être le seul stagiaire dans cette situation. Un étudiant décrit en effet "le cauchemar de tout stagiaire : un taxi vous ramène chez vous à 7 heures du matin et attend que vous vous soyez douché et changé pour vous ramener au travail". Un autre raconte que "faire 100 heures dans la semaine est le minimum et que la moyenne tourne plutôt autour de 110".

"Probablement dû au manque de sommeil". Cité par le journal, un cardiologue rappelle qu'une personne qui travaille de nuit est plus exposée aux risques d'attaques cardiaques et d'accidents vasculaires-cérébraux. "C'est probablement dû au manque de sommeil et au stress additionnel", estime le spécialiste citant une étude réalisée par le British Journal of Medicine sur deux millions de personnes. La police attend désormais les résultats de l'autopsie pour comprendre ce qui est arrivé à ce jeune homme, originaire d'Allemagne et étudiant à l'Université du Michigan, aux Etats-Unis.

"Un stagiaire très motivé". Forcée de s'expliquer, la banque a refusé de commenter les hypothèses sur ma mort du jeune homme, mais a tenu à rendre hommage au stagiaire. "Nous sommes profondément choqués et attristés d'apprendre la nouvelle de la mort de Moritz Erhardt. Il était apprécié de ses pairs et était un stagiaire très motivé dans notre entreprise, avec un avenir prometteur", déclare un communiqué de la banque. Et de conclure : "Nos premières pensées vont à sa famille et nous leur envoyons nos condoléances."