Londres : un bébé de 3 mois suspecté de terrorisme

  • A
  • A
Londres : un bébé de 3 mois suspecté de terrorisme
Le petit Harvey a été convoqué avec son grand-père à l'ambassade des États-Unis à Londres.@ Google Street View
Partagez sur :

Le grand-père d'un bébé de trois mois s'était trompé de case au moment de remplir le formulaire de visa de son petit-fils avec qui il prévoyait de voyager aux États-Unis.

Un petit Anglais âgé de trois mois a été convoqué à l’ambassade des États-Unis à Londres pour être interrogé sur ses liens avec le terrorisme, a rapporté dimanche le journal anglais The Telegraph. La raison ? Son grand-père s’était trompé au moment de remplir le formulaire pour une demande de visa électronique vers les États-Unis. A la question, "êtes-vous engagé dans des activités terroristes", l'homme a accidentellement coché "oui" pour son petit-fils. 

Convoqués à l'ambassade. L'erreur semble simple à rectifier. Pourtant les Américains ont pris cette réponse au questionnaire très au sérieux. Le visa du bébé a donc été refusé. Et les vacances du grand-père et sa famille en Floride retardées. Le petit Harvey a également été convoqué avec son grand-père à l'ambassade des États-Unis à Londres, à 600 kilomètres de leur domicile, afin que cette erreur soit justifiée. Bébé sur les genoux, le grand-père a dû expliquer que le bambin n'était pas un danger pour les Américains.

"Il n'a pas pleuré une seule fois". "Harvey a été brave pendant l'interrogatoire, il n'a pas pleuré une seule fois", plaisante aujourd'hui son grand-père. "J'ai bien hésité à l'habiller tout en orange comme les prisonniers de Guantánamo mais je ne crois pas qu'ils aient un grand sens de l'humour à l'ambassade", s'en amuse-t-il.

Une case qui coûte cher. Avec les billets à repayer, la mésaventure lui aura coûté près de 4.000 euros. Mais le grand-père garde le sourire : "Harvey n'a jamais été impliqué dans un génocide ou dans une affaire d'espionnage", ironise-t-il. "Il a bien saboté quelques couches, mais ça, je ne leur ai pas dit".