Londres en quête d'un soutien du G20 contre le "Brexit"

  • A
  • A
Londres en quête d'un soutien du G20 contre le "Brexit"
@ EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :

Le gouvernement de David Cameron veut profiter du G20 en Chine pour demander aux nations les plus riches de pointer les dangers du Brexit.

Le gouvernement britannique va demander aux grands argentiers du G20, qui doivent se réunir en Chine vendredi, de souligner les dangers que ferait peser la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sur l'économie mondiale, a rapporté le Financial Times.

Un communiqué qui rassemble la crème des ministres des Finances. Le ministre britannique des Finances, George Osborne, espère l'introduction d'un soutien au maintien de son pays dans l'UE et une mise en garde sur les possibles effets déstabilisateurs d'un "Brexit" à l'échelle globale dans le communiqué final qui sera publié par les ministres des Finances des pays les plus riches de la planète. Après avoir obtenu des concessions auprès de ses partenaires européens, David Cameron a annoncé samedi que l'appartenance du Royaume-Uni au bloc des 28 serait tranchée par référendum le 23 juin. Depuis, la campagne bat son plein. 

Cette semaine, une lettre signée par 200 dirigeants d'entreprise. Près de 200 dirigeants d'entreprise et entrepreneurs britanniques, parmi lesquels figurent 36 présidents ou directeurs généraux des 100 plus grandes entreprises cotées à la Bourse de Londres, ont cette semaine signé une lettre ouverte pour mettre en garde sur les dangers d'un "Brexit" sur l'emploi et l'économie. Selon Simon Walker, figure du patronat britannique, le pays risque en cas de sortie de l'UE "jusqu'à dix ans d'incertitude relative" qui se traduirait par des destructions d'emplois et une baisse de la croissance économique.

Les pro-Brexit contre-attaquent, et crient à l’exagération. Cependant, les partisans du "Brexit", dont le maire de Londres Boris Johnson, accusent le gouvernement et les grandes compagnies de jouer l'"alarmisme" et de "grandement exagérer" les risques économiques. Réunis vendredi et samedi à Shanghai (est de la Chine), les ministres des Finances des pays du G20, qui représentent 85% de la richesse mondiale, examineront les multiples risques qui menacent l'économie globale, ébranlée par une reprise atone, l'essoufflement des émergents et la chute des cours des matières