Liu Xiaobo, un Nobel en prison

  • A
  • A
Liu Xiaobo, un Nobel en prison
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le dissident chinois est toujours en prison, un an après avoir été honoré du Nobel de la Paix à Oslo.

Le prix Nobel de la Paix 2010 est toujours emprisonné. Peu d'informations sur l'état de santé de Liu Xiaobo ont filtrées depuis 2009. Le dissident chinois a été condamné à 11 ans de prison pour "subversion" après avoir corédigé la Charte 08 prodémocratique. Sa situation est jugée "préoccupante" par Wang Songlian, l'un des Défenseurs des droits de l'Homme en Chine.

Une "fuite organisée" par Pékin

La seule information relative à l'état de santé de l'intellectuel de 55 ans a été divulguée par un de ses frères qui a pu le voir. "Il est en bonne condition physique", a-t-il assuré. Toutefois, les opposants au régime restent circonspects sur ces déclarations, qualifiées de "fuite" orchestrée par Pékin.

Il s'agit "simplement de montrer (...) que ses conditions de détention ne sont pas atroces" et de faire preuve "d'un peu d'humanisme avant l'attribution du nouveau Prix Nobel" vendredi, estime Jean-Philippe Béja, du CERI-Sciences-Po (Paris).

Liu Xiaobo, âgé de 55 ans, a exceptionnellement pu sortir de sa prison pour la mort de son père. Il a aussi pu recevoir la visite de son épouse en août, et de ses frères en septembre. Sa famille est également surveillée de très près. A commencer par sa femme, Liu Xia, placée en résidence surveillée.

Purgera-t-il sa peine entière ?

Les questions vont bon train sur son avenir. Si aucune information ne filtre, Liu Xiaobo pourrait sortir de prison avant 2020, date de la fin de sa peine.

"La pression internationale" et "la gêne qu'aura la Chine à être le seul pays à détenir un lauréat du Nobel en prison feront que les prochains dirigeants (après le Congrès de 2012) envisageront ou non de (le) libérer", commente Nicholas Bequelin, de l'organisation Human Rights Watch.

Une issue en laquelle veut croire son avocat, Shang Baojun. "Liu Xiaobo pourra être libéré peut-être à mi-peine peine" car détenir un lauréat du Nobel "entraîne pour le gouvernement chinois des problèmes dans ses rapports avec l'Occident".

Atteint d'une hépatite, le dissident chinois pourrait aussi être libéré pour raison de santé, comme d'autres dissidents de juin 1989, tel Wang Juntao, selon un proche du couple.