Lituanie : une inhumation controversée

  • A
  • A
Partagez sur :

Les restes d'un ancien dirigeant lituanien controversé, Juozas Brazaitis, ont été inhumés dimanche en Lituanie, malgré les protestations de la communauté juive qui l'accuse de collaboration avec les nazis. Lors d'une cérémonie, l'urne contenant les cendres de Brazaitis a été inhumée dans le parvis de la célèbre église de Kaunas (dans le centre). L'hymne national a été joué pour clore la cérémonie.

Mort aux Etats-Unis en 1974, Brazaitis, un professeur de littérature qui portait alors le nom d'Ambrazevicius, avait pris la tête d'un gouvernement lituanien provisoire pendant l'été 1941, alors que la guerre éclatait entre l'URSS et l'Allemagne nazie. Ce gouvernement n'a tenu que six semaines, entre juin et juillet 1941, alors que les nazis occupaient le pays après en avoir chassé les Soviétiques et déclenchaient alors les massacres des Juifs de Lituanie.

Dans un communiqué, la communauté juive s'est déclarée "profondément blessée" par la cérémonie, qui reflète, selon elle, "un manque de respect pour les citoyens juifs tués ici et survivants de l'Holocauste". Le gouvernement de centre droit lituanien a versé dépensé 30.000 litas (8.688 euros) pour les frais de l'inhumation, mais aucun dirigeant du pays n'a participé à la cérémonie. Avant la Seconde Guerre mondiale, quelque 220.000 Juifs vivaient en Lituanie. Pendant l'occupation allemande de 1941 à 1944, les nazis et leurs collaborateurs locaux ont exterminé 95% des Juifs lituaniens. Aujourd'hui, la communauté juive de Lituanie, pays balte de trois millions d'habitants, compte environ 5.000 membres.