L'Iran tire des missiles contre "des bases de terroristes" en Syrie

  • A
  • A
L'Iran tire des missiles contre "des bases de terroristes" en Syrie
Cette attaque a eu lieu en "représailles" aux attentats perpétrés le 7 juin contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran. @ AFP
Partagez sur :

Cette attaque a eu lieu en "représailles" aux attentats perpétrés le 7 juin contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran. 

Les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, ont annoncé avoir tiré samedi une série de missiles depuis l'ouest de l'Iran contre "des bases de terroristes" dans la région de Deir Ezzor en Syrie, contrôlée essentiellement par le groupe État islamique (EI).

Représailles aux attentats du 7 juin. Cette attaque a eu lieu en "représailles" aux attentats perpétrés le 7 juin contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran, qui ont fait dix-sept morts et ont été revendiqués par l'EI, ont annoncé les Gardiens dans un communiqué publié sur leur site sepahnews.

Des missiles tirés depuis l'Iran : une première. L'Iran est engagé en Irak et en Syrie aux côtés des gouvernements de ces deux pays pour y combattre des groupes rebelles et djihadistes, dont l'EI. Mais c'est la première fois que des missiles sont tirés depuis le territoire iranien contre les groupes djihadistes en Syrie. "Dans cette opération, des missiles de moyenne portée ont été tirées depuis les provinces de Kermanshah et du Kurdistan. Un grand nombre de terroristes ont été tués et leurs équipements et armes détruits", affirme le communiqué des Gardiens.

Venger le "sang versé". L'attaque visait "la base de commandement et de regroupement (...) des terroristes à Deir Ezzor dans l'est de la Syrie", ajoutent les Gardiens de la révolution. Après le double attentat de Téhéran, les Gardiens avaient affirmé qu'ils "vengeraient le sang versé".