"L'Iran est ouvert au business" avec l'Europe

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Ardavan Amir-Aslani, spécialiste du Moyen Orient, a décrypté la visite d'Hassan Rohani à Paris mercredi dans la Matinale d'Europe 1.

"L'arrivée d'un président iranien, pragmatique, ouvert, souriant, véhicule une autre image, celle d'un Iran nouveau qui tend la main à l'Occident." Pour Ardavan Amir-Aslani, avocat et essayiste franco-iranien, spécialiste de la géopolitique du Moyen-Orient , la visite du président iranien Hasan Rohani mercredi à Paris, pour sa première visite officielle en France, est capitale pour les relations économiques entre les deux pays, comme il l'a expliqué dans la Matinale d'Europe 1 mercredi. 

L'Iran ouvert au business. "Chaque priorité en matière industrielle iranienne trouve une réponse française" : traitement des eaux, aviation civile, énergie… La levée des sanctions économiques contre l'Iran depuis le 16 janvier est une bonne nouvelle pour les entreprises françaises qui y trouveront un marché juteux, estime Ardavan Amir-Aslani. "Les Iraniens ont voté un texte de loi qui protège les investissements étrangers contre toute tentative d'expropriation", d'après le Franco-Iranien qui se veut rassurant. "L'Iran est ouvert pour le business", affirme-t-il encore. 

Sortir d'une économie difficile. L'arrivée de capitaux étrangers sur le marché national permettra au pays de sortir d'une situation économique exsangue, considère Ardavan Amir-Aslani. "L'Iran sait que, s'il n'arrive pas à organiser des investissements étrangers, européens et asiatiques, il ne pourra pas économiquement s'ouvrir et avoir autre chose qu'offrir du chômage aux jeunes", analyse le géopolitologue. L'Iran "manque de biens de consommations, d'emplois, d'espoirs économiques, et c'est pour cela que l'enjeu de cette visite est de taille, car si le président Rohani et cette administration ouverte n'arrivent pas à ouvrir le pays, l'Iran sera économiquement dans une position difficile".