Ligue des champions : mouvement de panique à Turin, 1.500 blessés

  • A
  • A
Ligue des champions : mouvement de panique à Turin, 1.500 blessés
@ MASSIMO PINCA / AFP
Partagez sur :

Dix minutes avant la fin de la finale de la Ligue des champions, un mouvement de panique a eu lieu au sein de la foule réunissant des milliers de supporters italiens.

VIDEO

Un mouvement de panique au sein de la foule des milliers de supporters rassemblés samedi soir sur une place centrale à Turin pour la finale de la Ligue des champions, a fait quelque 1.500 blessés, selon l'AFP et la police.

Deux blessés graves. Environ dix minutes avant la fin du match, remporté 4-1 par le Real Madrid contre la Juventus de Turin, la foule a été prise de panique à la suite de l'explosion de feux d'artifices et une ou plusieurs personnes faisant état de l'explosion d'une bombe, les versions encore confuses divergent, selon les récits recueillis par les médias italiens et par l'AFPTV. La foule, prise de panique, s'est alors mise à courir avant de se heurter à des barrières de sécurité ou aux bâtiments entourant la place San Carlo de Turin où des écrans géants avaient été installés.

Ce mouvement a fait quelque 1.500 blessés, dont trois graves, selon la police italienne, parmi lesquelles un enfant de sept ans dans le coma après avoir été piétiné. La plupart sont tombés par terre et ont été blessés par des débris de verre. D'autres sont tombés dans une entrée de parking dont la barrière a cédé sous la pression de la foule.



"On a entendu un bruit. Il y a eu un mouvement de foule. Les gens ont commencé à tomber les uns sur les autres. Là, j'ai du sang de personnes qui me sont tombées dessus. Les gens criaient... C'était comme une vague, les gens se sautaient les uns sur les autres. C'était vraiment un moment terrible. On a vraiment pensé à ce qu'il s'est passé à Manchester", raconte Luca, 32 ans, à l'AFP TV. "J'étais là derrière. Je suis tombé par terre, et tout le monde me marchait dessus. J'ai perdu tous mes amis. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je n'en ai aucune idée", renchérit Giulio, un autre supporteur de la Juventus.

"J'ai réussi à me relever, mais j'ai tout perdu". Quelques minutes après ce mouvement de panique, la place était jonchée de débris, de chaussures, sacs et autres affaires abandonnées à la hâte par ces supporters, selon des images des télévisons. "La cause principale était la panique, pour comprendre ce qui est à l'origine de cela, il va falloir attendre un peu", a commenté le préfet de Turin, Renato Saccone, cité par les médias italiens. La place San Carlo a rapidement retrouvé son calme et des centaines de "tifosi" (supporters) de la Juve, doublement hagards après l'écrasante victoire du club espagnol, tentaient tant bien que mal de récupérer leurs affaires, éparpillées sur tout la place. "Je suis tombé, j'ai réussi à me relever, mais j'ai tout perdu, mon téléphone, mon sac, tout", a ainsi déclaré l'un d'entre eux sur la chaîne SkyNews24.

Souvenirs du Heysel. Depuis Cardiff, l'entraîneur de la Juventus Massimiliano Allegrio a eu une pensée pour les supporters. "Nous espérons que nos fans à Turin vont bien et qu'il n'y a pas trop de blessés", a-t-il déclaré à l'issue de la rencontre. Pour certains des plus anciens "tifosi" de la Juventus, la scène samedi soir évoquait tristement la finale de 1985 disputée par la Juventus au stade du Heysel où 39 personnes, la plupart italiennes, avaient été tuées lors d'un mouvement de foule peu avant le début du match contre Liverpool.