Liège : "il savait que c’était foutu"

  • A
  • A
Liège : "il savait que c’était foutu"
D'après son avocat, le tueur de Liège craignait de retourner en prison.@ MAXPPP
Partagez sur :

<CUSTOM NAME="HIGHLIGHT">TEMOIGNAGE E1</CUSTOM> - D’après son avocat, le forcené de Liège craignait de retourner en prison.

Est-ce un début d’explication du geste de Nordine A., le forcené qui a tiré sur la foule à Liège, tuant quatre personnes mardi ? D’après son avocat, Me Jean-François Dister, cet homme de 33 ans avait peur de retourner en prison. L’avocat, qui a parlé au forcené peu de temps avant la fusillade, a raconté à Europe 1 que Nordine A. avait "des craintes par rapport à l’audition" à laquelle il était convoqué au tribunal, pour une affaire de mœurs.

"Il savait que c'était foutu" :

"Il souhaitait ne pas y aller, il hésitait". L’avocat esquisse un début de réponse sur les possibles motivations du tueur. "Jusqu’à hier soir, je me disais qu’il était perturbé par cette histoire, maintenant j’ai appris qu’on avait retrouvé une femme morte dans un hangar lui appartenant", a-t-il expliqué. Le corps de la femme de ménage d’une des voisines du tueur a été retrouvé dans un hangar attenant à son domicile, qu’il utilisait pour cultiver du cannabis.

Pas de message derrière lui

"Pour ce fait-là, il savait d’office qu’il allait retourner en prison, il était quelque part trop tard et c’était fini pour lui", avance l’avocat. Pour lui, Nordine A. "a franchi la ligne". "Mais je ne m’explique toujours pas son geste".

Après avoir ouvert le feu sur la foule, le tueur s’est suicidé en se tirant "une balle en plein front", a retracé le procureur de Liège. Mais il n’a laissé derrière lui aucun message permettant d’expliquer son geste.