Libye : "on ne peut pas avancer"

  • A
  • A
Libye : "on ne peut pas avancer"
@ REUTERS
Partagez sur :

REPORTAGE - Face à la puissance de feu des forces loyalistes, les rebelles reculent.

Ils espéraient s'emparer de Syrte, la ville natale du colonel Kadhafi, située entre Tripoli et Benghazi. Mais face aux forces loyalistes, les rebelles libyens reculent encore et abandonnent du terrain. Ils ont déjà perdu Ben Jawad et Ras Lanouf.

"Les forces de Kadhafi sont très impressionnantes"

Les insurgés sont dépités par cette débâcle. "On n'a pas eu le choix", raconte Sallah, sur Europe 1. "Là-bas les forces de Kadhafi sont très impressionnantes. Et il y aussi des snipers", ajoute-t-il.

"Ils ont beaucoup d'armes" :

Sallah déplore encore le manque d'armes des insurgés. "On a que des petites Kalachnikov. On ne peut pas avancer dans ces conditions", regrette-t-il.

Vers une guérilla urbaine ?

A découvert, en plein désert, les insurgés n'ont que peu de chances de stopper l'armée régulière. Si les forces de l'Otan n'interviennent pas dans cette zone, ils devront se replier à 160 kilomètres de là. A Ajdabiya, le dédale de ruelles y est plus propice à une guérilla urbaine.