Libye : les opérations sous commandement de l'OTAN

  • A
  • A
Libye : les opérations sous commandement de l'OTAN
@ Reuters
Partagez sur :

Revivez les événements de la huitième journée de l'opération militaire en Libye.

Soutenus par les frappes aériennes de la coalition, les insurgés libyens ont repris dimanche leur progression vers l'ouest de la Libye et reconquis samedi Ajdabiah au terme d'une nuit de combats. Ils affirment s'être emparés aussi de Brega, port pétrolier du golfe de Syrte.

21h40 : Des tirs des pro-Kadhafi font huit morts à Misrata. Les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi ont tiré au mortier sur Misrata, faisant au moins huit morts et 24 blessés, a déclaré dimanche à Reuters un habitant de cette ville située à 200 km à l'est de Tripoli. "Un massacre a été commis", a-t-il dit. Les combats ont cessé quelques minutes plus tard.

20h50 : Explosions et tirs de DCA à Tripoli. Au moins six explosions ont retenti dimanche soir à Tripoli, signalant une reprise possible des frappes de la coalition sur la capitale libyenne, selon une journaliste de Reuters. Les explosions ont été suivies par des tirs nourris de la DCA des forces libyennes. Un responsable militaire libyen a déclaré à la télévision d'Etat que la coalition avait frappé des zones civiles et miliaires à Tripoli. Des témoins ont indiqué à l'AFP qu'"un raid aérien a pris pour cible la route de l'aéroport (à 10 km du centre de la capitale), et le secteur de Aïn Zara", à 14 km à l'est du centre de Tripoli.

20h17 : Raid aérien à Syrte. Deux fortes explosions ont été entendues dans la ville de Syrte. Il est difficile de dire si ces explosions se sont produites dans la ville ou dans sa banlieue, a déclaré un journaliste de Reuters présent dans la ville.

20h15 : Accord à l'Otan pour prendre le commandement des opérations en Libye. L'Otan va prendre le commandement de toutes les opérations militaires en Libye, a annoncé dimanche un responsable de l'alliance à l'issue d'une réunion des 28 ambassadeurs des pays membres du bloc. La décision, dont la mise en oeuvre pourrait prendre 72 heures, confie à l'alliance la responsabilité d'opérations visant à protéger les populations civiles en neutralisant les infrastructures militaires du colonel Mouammar Kadhafi et en faisant respecter une zone d'exclusion aérienne et un embargo sur les livraisons d'armes.

20h15 : Arrivée en Italie de 12 avions de combat des Emirats Arabes Unis. Douze avions de combat en provenance des Emirats arabes unis, important allié des Etats-Unis, ont pris position dimanche sur une base italienne, en vue de leur déploiement pour faire respecter la zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye

19h45 : Frappes aériennes françaises contre des blindés libyens. Les avions de chasse français ont effectué dimanche des frappes aériennes contre des véhicules blindés libyens et "un important dépôt de munitions" dans les régions de Misrata et Zintan, a annoncé à Paris l'état-major des armées.

19h30 : L'intervention en Libye est "une cause juste" et "légitime" pour Jospin. "Cette intervention est légitime. (...) Je pense que nous sommes exactement dans l'esprit de la résolution 1973" et que "nous défendons vraiment une cause juste", a déclaré l'ancien Premier ministre socialiste.

19h25 : Premiers bombardements belges. Des chasseurs-bombardiers belges ont attaqué dimanche après-midi un objectif au sol en Libye, a annoncé le ministère belge de la Défense. Il s’agit de la première action offensive réalisée par des avions belges depuis le début de l'intervention militaire.

19h00 : L'OTAN commence à exécuter les opérations de la zone d'exclusion aérienne. "Notre mission est de fermer l'espace aérien libyen à tous les vols à l'exception des vols de secours et humanitaires", a déclaré le général canadien Charles Bouchard, nommé vendredi à la tête des opérations de l'OTAN en Libye. Les opérations militaires de l'OTAN en Libye comprennent la mise en oeuvre de la zone d'exclusion aérienne et de l'embargo sur les armes, le tout sur mandat de l'ONU.

18h50 : Des véhicules de l'armée quittent Syrte. Une vingtaine de véhicules militaires ont quitté en convoi la ville natale de Mouammar Kadhafi, en direction de l'ouest, vers Tripoli, rapporte un journaliste de Reuters.

17h35 : Les rebelles libyens ne seront "pas armés" par la coalition internationale, a déclaré dimanche à la BBC le ministre britannique de la Défense Liam Fox. l y a un embargo de l'ONU sur les armes à destination de ce pays d'Afrique du nord et "nous devons l'accepter", a-t-il ajouté. Le ministre réagissait à un article paru dans le Sunday Times selon lequel Londres et ses alliés préparent des plans pour armer les rebelles libyens afin de hâter la défaite de Kadhafi.

17h20 : L'Otan veut limiter les frappes à la protection des civils et des zones habitées, ont déclaré des diplomates à l'AFP. L'Otan se prépare à prendre le commandement de toutes les opérations militaires en Libye.

16h34 : Misrata à nouveau pilonnée par Kadhafi. Lefief des insurgés dans l'Ouest libyen, à 200 km à l'est de Tripoli, est à nouveau bombardé par les forces loyales à Mouammar Kadhafi, rapporte un habitant.

16h30 : Les rebelles veulent exporter du pétrole d'ici une semaine. Les champs pétroliers situés dans les régions de Libye tenues par les insurgés produisent 100.000 à 130.000 barils par jour et selon un porte-parole, l'opposition projette d'exporter du pétrole d'ici une semaine.

16h10 : Le départ de Kadhafi sera évoqué à Londres. La réunion de la coalition internationale sur l'intervention militaire en Libye prévue mardi à Londres sera l'occasion d'évoquer les options possibles pour faciliter le départ de Mouammar Kadhafi, déclare Hillary Clinton.

15h15 : un changement de régime "très compliqué" à instaurer. L'objectif militaire de l'intervention en Libye n'est pas le renversement du colonel Mouammar Kadhafi car tout "changement de régime" est "très compliqué" à mettre en oeuvre, affirme dimanche le secrétaire américain à la Défense Robert Gates.

15h05 : Accord "dans les prochaines heures" entre les pays de l'Otan. Une réunion entre ambassadeurs est prévue à 18h00 et pourrait déboucher sur un accord concernant le transfert à l'Alliance atlantique du commandement des opérations militaires en cours en Libye. L'accord sur un pilotage politique par l'Otan pourrait sinon intervenir lundi, selon un responsable allié. Autre possibilité : un cadre intégrant notamment des Etats arabes pourrait être trouvé mardi à Londres lors d'une conférence des pays de la coalition internationale.

14h45 : Manifestations en Indonésie contre Kadhafi et les raids aériens. Plusieurs milliers de musulmans indonésiens ont manifesté dimanche à Jakarta pour condamner les raids aériens de la coalition et appeler le colonel Mouammar Kadhafi à quitter le pouvoir.

14h41 : Des "défections" au sein du pouvoir libyen. Des proches du colonel Mouammar Kadhafi ont commencé à faire "défection" face à l'intervention de la coalition en Libye, affirment Hillary Clinton et Robert Gates

14h36 : La Libye menaçait de "déstabiliser l'Egypte et la Tunisie". La situation dans le pays risquait de "mettre en danger" les révolutions dans ces deux pays voisins, estime le secrétaire américain à la Défense Robert Gates, qui a justifié l'intervention américaine.

14h05 : Plus de 35 pays ont déjà confirmé leur participation à la réunion du groupe de contact politique sur la Libye, qui aura lieu mardi à Londres, selon un communiqué transmis dimanche par le ministère britannique des Affaires étrangères.

13h06 : Ben Jawad aux mains des rebelles.La bourgade de Ben Jawad, à quelques dizaines de kilomètres à l'ouest de Ras Lanouf, était dimanche aux mains des rebelles, selon des journalistes de l'AFP.

13h01 : Le pape veut l'arrêt des opérations militaires. Benoît XVI a lancé dimanche un appel à l'arrêt des opérations militaires en Libye et s'est inquiété du sort des populations civiles. Le pape, qui s'exprimait place Saint-Pierre à l'occasion de sa bénédiction dominicale, a adressé cet appel aux "instances internationales" et à "ceux qui exercent des responsabilités politiques et militaires". Il a demandé "l'ouverture immédiate d'un dialogue qui suspende le recours aux armes" et a souhaité "le retour à la concorde en Libye et dans toute l'Afrique du Nord".

13h00 : Les rebelles seraient entrés à Ras Lanouf. Les insurgés libyens ont pénétré à Ras Lanouf, important port pétrolier du golfe de Syrte, après avoir repoussé les forces fidèles à Mouammar Kadhafi vers l'Ouest, a annoncé l'un des rebelles.

11h34 : L'Italie prépare un plan pour sortir de la crise libyenne. L'Italie prépare un plan pour sortir de la crise libyenne, qu'elle espère présenter mardi à Londres conjointement avec l'Allemagne, a annoncé dimanche le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini. Ce plan prévoit un cessez-le-feu, l'établissement d'un corridor humanitaire et le départ en exil de Mouammar Kadhafi, précise le chef de la diplomatie italienne.

11h33 : Le terminal pétrolier de Ras Lanouf aux mains des insurgés.Le terminal pétrolier de Ras Lanouf, dans l'est de la Libye, était dimanche matin aux mains des insurgés, ont constaté des journalistes de l'AFP.

11h30 : Arrivée en Italie du premier bateau de migrants venant de Libye. La première embarcation transportant des migrants africains en provenance de Libye, avec à bord près de 300 personnes, est arrivée dans la nuit de samedi à dimanche dans le sud de l'Italie, ont indiqué les garde-côtes et les organisations humanitaires à Lampedusa. Le bateau, le premier à arriver en Italie depuis le début de la rébellion contre le colonel Mouammar Kadhafi, avait quitté Tripoli dans la nuit de jeudi à vendredi, avec à son bord pour l'essentiel des Erythréens et Ethiopiens dont 80 femmes et 12 enfants.

10h45 : Les insurgés libyens atteignent Oukaïla. Les insurgés libyens, qui ont repris samedi la ville stratégique d'Ajdabiah, ont poursuivi leur marche vers l'Ouest et sont arrivés dimanche à Oukaïla, rapporte Al Djazira. Située à 110 km à l'ouest d'Ajdabiah, Oukaïla est la dernière localité sur la route menant au port pétrolier de Ras Lanouf, dans le golfe de Syrte.

9h35 : L'Otan se réunit à Bruxelles. Les ambassadeurs des 28 pays membres de l'Otan doivent étudier dimanche l'opportunité de confier à l'Alliance le commandement des opérations militaires en Libye alors que Paris insiste pour que les pays participant à l'intervention conservent le "pilotage politique" de l'opération.

09h20 : L'intervention en Libye a déjà coûté des millions de dollars aux Etats-Unis. Des responsables américains mettent ces dépenses en cause :

9h15 : Faire reculer vers l'Ouest les pro-Kadhafi. Les insurgés libyens entendaient dimanche faire reculer encore davantage vers l'ouest les forces fidèles au dirigeant Mouammar Kadhafi, au lendemain de la reprise des villes stratégiques d'Ajdabiya et Brega, dans l'est du pays.

Retrouvez le déroulement des événements de samedi en cliquant ici.