Libye : "la fin du règne de la peur"

  • A
  • A
Libye : "la fin du règne de la peur"
Le CNT assure que ses combattants ont tué le colonel Kadhafi alors qu’il essayait de s’enfuir de sa cache à Syrte.@ BERNARD BISSON/JDD
Partagez sur :

Europe1.fr vous fait revivre minute par minute les événements décisifs en Libye.

La cavale de Mouammar Kadhafi a  pris fin jeudi à Syrte. La cité côtière, dernier bastion fidèle à l’ancien dictateur, est en effet tombée aux mains des ex-rebelles. Quelques heures plus tard, le Conseil national de transition a annoncé d’abord la capture, puis la mort de l’ancien Guide libyen. Les réactions de la communauté internationale se sont alors multipliées pour saluer la chute du dictateur et annoncer une nouvelle ère pour la Libye. Europe1.fr vous fait revivre cette journée historique.

21h19. Les familles de Lockerbie satisfaites. Les familles des victimes de l'attentat de Lockerbie, qui a fait 270 morts en 1988 en Ecosse, se sont félicitées jeudi de la mort de Mouammar Kadhafi, jugeant que "justice a été faite", même si de nombreuses zones d'ombre persistent. "J'espère qu'il est en enfer avec Hitler", dit Kathy Tedeschi, dont le premier mari, Bill Daniels, faisait partie des personnes qui se trouvaient dans le vol 103 de la PanAm assurant la liaison Londres-New York.   Un seul homme, Abdel Basset al Megrahi, a été condamné pour l'explosion en vol du Boeing, mais la justice écossaise a conclu lors de son procès qu'il n'avait pas agi seul.    

21h11. Un drone américain a participé au bombardement. Un drone américain Predator a également tiré un missile contre le convoi attaqué par un Mirage 2000 français, et dans lequel se trouvait Mouammar Kadhafi selon le ministre français de la Défense, a affirmé jeudi à l'AFP un responsable américain. Le drone a tiré son missile Hellfire à proximité de Syrte "contre le même convoi" que celui attaqué par l'avion de chasse français, selon ce responsable. Le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a assuré que l'ancien dirigeant libyen se trouvait dans ce convoi, une information que le responsable américain de la Défense n'était pas en mesure de confirmer.

20h53. Fin du "règne de la peur", pour l’Otan. La mort annoncée du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi marque la fin du "règne de la peur" en Libye, a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen. "Après 42 ans, le règne de la peur du colonel Kadhafi a enfin trouvé un terme", a déclaré Anders Fogh Rasmussen. Invitant le peuple libyen à maintenant "réellement décider de son avenir", il a estimé que la fin de l'opération de l'Otan en Libye "était maintenant beaucoup plus proche".

20h25. Obama parle d’un "chapitre long et douloureux". Le président des Etats-Unis Barack Obama a affirmé jeudi que la mort du dirigeant déchu Mouammar Kadhafi marquait "la fin d'un chapitre long et douloureux" pour les Libyens, et appelé les nouvelles autorités de Tripoli à bâtir un pays "démocratique" et "tolérant". "Aujourd'hui, le gouvernement de Libye a annoncé la mort de Mouammar Kadhafi. Cela marque la fin d'un chapitre long et douloureux pour les habitants de Libye qui ont désormais une chance de pouvoir déterminer leur propre destin dans une Libye nouvelle et démocratique", a déclaré Barack Obama lors d'une courte allocution dans la roseraie de la Maison Blanche.

19h42. Les avions français ont stoppé Kadhafi, selon Gérard Longuet. Le convoi qui tentait de permettre au leader libyen Mouammar Kadhafi de quitter la ville de Syrte a été stoppé jeudi par une attaque de l'aviation française, a déclaré le ministre de la Défense Gérard Longuet. Il a cependant précisé que Mouammar Kadhafi avait ensuite été tué par des combattants adverses.    

Les avions français ont pris pour cible une colonne d'environ 80 véhicules 4X4 qui tentaient une sortie en force de Syrte, a raconté le ministre lors d'une conférence de presse. "Ils ont été stoppés dans leur progression mais non détruits par l'intervention de l'aviation française, en l'occurrence des Mirage, et ce sont des combattants au sol de Misrata qui ont intercepté une partie du convoi", a-t-il dit. "Parmi les voitures détruites, ils ont sorti le colonel Kadhafi dont on pensait qu'il était blessé mais il était en fait mort", a-t-il ajouté.

19h34. Washington "confiant" que Kadhafi est mort. Les Etats-Unis sont "confiants" dans le fait que le dirigeant Mouammar Kadhafi est bien mort, a déclaré jeudi un haut responsable de la Maison Blanche, peu avant une déclaration du président Barack Obama consacrée à la Libye. Lors de son intervention prévue vers 20 heures, heure française, "le président citera le fait que des responsables libyens ont annoncé la mort de Kadhafi. Nous avons aussi reçu des informations identiques par des voies diplomatiques, et nous sommes confiants quant à ces informations", a indiqué ce responsable sous couvert de l'anonymat.

19h25. "Une occasion d’aller de l’avant", pour Clinton. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a estimé jeudi que si la mort de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi était confirmée il s'agirait "d'une occasion pour la Libye d'aller de l'avant". "Si ces informations sont vraies, je pense que cela offre à la Libye une occasion d'aller de l'avant vers l'avenir", a-t-elle déclaré peu après son arrivée à Islamabad pour des discussions avec de hauts responsables pakistanais. L'administration américaine n'a jusqu'à présent pas confirmé la mort de Kadhafi annoncée par le Conseil national de transition (CNT).

19h19. Le "wow" d'Hillary Clinton. Le Guardian a mis en ligne une vidéo d'Hillary Clinton au moment où elle apprend la capture de Mouammar Kadhafi. la secrétaire d'Etat américaine lâche un "wow" de surprise, avant de préciser que l'information n'est pas confirmée.

19h04. Seif al-Islam Kadhafi appelé à la reddition. Interpol et la Cour pénale internationale (CPI) ont demandé à Seif Al-Islam Kadhafi, 39 ans, fils du leader déchu Mouammar Kadhafi, tué jeudi, de "se rendre" pour "répondre des accusations contre lui", a annoncé l'organisation de police internationale, dans un communiqué. La CPI avait émis le 27 juin des mandats d'arrêt contre Mouammar Kadhafi, 69 ans, son fils, 39 ans, et son beau-frère, Abdallah Al-Senoussi, 62 ans, recherchés pour crimes contre l'humanité.

18h49. "Un nouveau départ", pour l’Allemagne. Berlin a souhaité jeudi aux Libyens un avenir dans la paix et la démocratie après des décennies de dictature sous Mouammar Kadhafi. "La voie est désormais définitivement libre pour un nouveau départ politique dans la paix. L'Allemagne est soulagée et très heureuse", s'est félicitée la chancelière allemande Angela Merkel dans un communiqué diffusé quelques heures après la mort de l'ancien dirigeant libyen. "La Libye doit à présent rapidement faire des pas en direction de la démocratie et rendre visibles les acquis du Printemps arabe", a-t-elle ajouté.

18h46. Des images de Kadhafi vivant au moment de sa capture. La chaîne de télévision Al Djazira a diffusé jeudi des images de Mouammar Kadhafi en vie au moment de sa capture, le visage en sang, entouré de combattants des forces du Conseil national de transition. Le "Guide" déchu, blessé et apparemment affaibli, est debout et semble opposer une résistance aux hommes qui le maltraitent. On voit des hommes le pousser contre une voiture et le frapper à la tête avec un  pistolet.

18h37. "Tout le monde fait la fête". Depuis Benghazi, longtemps base principale du CNT, un homme d'affaires francophone témoigne de la liesse populaire dans les rues de la ville. "C’est la fête, avec les klaxons des voitures, les coups de feu. Tout le monde est content, tout le monde est dehors", raconte-t-il, interrogé par Europe 1. "C’était un grand tyran, il a fait la guerre à son peuple. Pendant 42 ans, il n’arrêtait pas de tuer, d’emprisonner, de kidnapper les opposants. Maintenant, il y aura moins de morts, moins de martyrs."

"Tout le monde fait la fête" :

 

 

18h29. Le Vatican "prie pour la pacification" de la Libye. Le Saint-Siège "prie pour la pacification et la démocratie" en Libye, a affirmé jeudi le secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone, numéro deux du Saint-Siège, quelques heures après l'annonce de la mort à Syrte du colonel Mouammar Kadhafi. "Nous devons travailler pour le peuple libyen et pour que tous coopèrent pour la reconstruction", a ajouté le cardinal italien, qui s'exprimait à l'occasion d'une cérémonie dans un hôpital de Rome.

18h18. La France doit "poser des exigences" au nouveau pouvoir, estime Hollande. François Hollande, candidat PS à l'Elysée, a jugé jeudi que la France devait "poser des exigences vis-à-vis du nouveau pouvoir libyen", après l'annonce de la mort de Mouammar Kadhafi par les nouvelles autorités libyennes du Conseil national de transition (CNT). "Maintenant, la France doit poser des exigences vis-à-vis du nouveau pouvoir libyen, en matière de démocratie, de développement et de stabilisation de la région, car la Libye, de par sa position sur le continent africain et ses ressources, peut avoir un très grand rôle en la matière", a déclaré le socialiste à des journalistes, en marge du congrès de l'Assemblée des départements de France (ADF) à Besançon.

18h06. "Une étape majeure", pour Sarkozy. Nicolas Sarkozy a salué jeudi avec la "disparition" du colonel Mouammar Kadhafi une "étape majeure" pour la libération de la Libye, estimant qu'une "page nouvelle" s'ouvrait pour le peuple libyen, "celle de la réconciliation dans l'unité et la liberté". Dans un communiqué, le chef de l'Etat a également estimé que la libération de Syrte devait marquer "le début du processus agréé par le CNT (Conseil national de transition) pour établir en Libye un système démocratique dans lequel toutes les composantes du pays auront leur place et où les libertés fondamentales seront garanties".

17h37. Une "transition historique" pour Ban Ki-moon. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est réjoui jeudi de l'annonce de la mort du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi. "A l'évidence, ce jour marque une transition historique pour la Libye", a-t-il dit, ajoutant cependant: "le chemin à parcourir pour la Libye et son peuple va être difficile et rempli de défis".

17h32. La libération de la Libye officielle vendredi ? L'annonce de la libération de la Libye sera faite au plus tard vendredi, a annoncé jeudi le chef de l'exécutif du Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Jibril. " Moustapha Abdeljalil (le chef du CNT, ndlr) va proclamer aujourd'hui ou au plus tard vendredi la libération du pays et donner des détails sur l'assassinat de Kadhafi."

17h23. "Frustration et soulagement" pour l’association des victimes du terrorisme. La mort de Mouammar Kadhafi, tué jeudi lors de la bataille de Syrte, crée un sentiment à la fois de "frustration et de soulagement", a déclaré Guillaume Denoix de Saint Marc, directeur général et porte-parole de l’Association française des victimes du terrorisme (AfVT). Guillaume Denoix de Saint Marc, dont le père a été tué dans l'attentat contre le DC10 d'UTA (19 septembre 1989, 170 morts de 10 nationalités au dessus du Ténéré au Niger), a précisé qu'il était "frustré car il souhaitait voir juger" le dirigeant libyen déchu pour savoir quel était son niveau d'implication dans l'attentat.

17h13. Saïf al-Islam Kadhafi attaqué.  Une attaque serait en cours contre un convoi fuyant la ville de Syrte et dans lequel se trouverait Seïf al Islam Kadhafi, le fils politiquement le plus engagé de Mouammar Kadhafi, a rapporté jeudi le Premier ministre des nouvelles autorités libyennes, Mahmoud Djibril, qui a également confirmé à son tour la mort de l'ex-Guide la révolution libyenne.     

17h09. Juppé salue "la fin de 42 ans de tyrannie". Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a salué jeudi la "fin de 42 ans de tyrannie" en Libye, à l'annonce par les autorités de la mort du leader déchu Mouammar Kadhafi et a déclaré que la France était "fière" d'avoir aidé le peuple libyen. "L'annonce de mort de Kadhafi et la chute de Syrte sont la fin d'une période très difficile pour le peuple libyen. C'est la fin de 42 ans de tyrannie, d'un conflit militaire qui a été très éprouvant pour le peuple libyen", a déclaré Alain Juppé aux journalistes à New Delhi.

17h06. Cameron veut "se souvenir des victimes de Kadhafi". Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré jeudi que "c'est un jour où il faut se souvenir des victimes de Kadhafi", en se disant "fier du rôle joué" par son pays dans la chute du "brutal dictateur". S'exprimant sur le perron du 10 Downing Street après la confirmation par le Conseil national de transition (CNT) libyen de la mort de Mouammar Kadhafi, le Premier ministre a notamment évoqué les victimes de l'attentat de Lockerbie qui avait fait 270 morts en 1988 et les victimes libyennes du régime.

17h01. La dépouille de Kadhafi est à Misrata. Le corps de Mouammar Kadhafi, tué jeudi près de sa ville natale de Syrte, a été déposé dans une mosquée de Misrata, ville côtière à 200 km à l'est de Tripoli, rapporte la chaîne de télévision par satellite Al Djazira. Pour sa part, la chaîne Al Arabia indique que le corps a été apporté dans un centre commercial du Souk Taouansa, un quartier de Misrata.

16h46. Sentiments mitigés pour les infirmières bulgares. Les infirmières bulgares, qui avaient été condamnées à mort en Libye sous l'accusation d'avoir inoculé le virus du sida à des enfants, ont exprimé les unes leur joie, les autres leur indifférence à l'annonce de la mort de Mouammar Kadhafi, réclamant surtout que leur innocence soit reconnue. "La nouvelle m'a beaucoup réjouie. C'est un châtiment. Un chien comme lui méritait une mort de chien. Je me demande quand même si c'est bien lui", a déclaré à l'AFP Valia Tcherveniachka, une des infirmières qui ont passé plus de huit ans dans les prisons libyennes. Pour leur part, leurs collègues Snejana Dimitrova et Kristiana Valtcheva se sont déclarées "indifférentes" à cette mort annoncée. "J'aurais été contente s'il avait été capturé vivant", a commenté Kristiana Valtcheva. "Je ne me réjouis de la mort de personne, même s'il s'agit de mon ennemi", a ajouté Snejana Dimitrova.

16h39. Scène de liesse dans toute la Libye. L'annonce de la mort de Mouammar Kadhafi a provoqué la joie des Libyens, qui sont descendus dans les rues des villes de tout le pays pour célébrer l'événement. Retrouvez sur Parismatch.com les images de joie de liesse du peuple libyen.

16h31."Une bonne issue", selon Gérard Longuet. Le ministre de la Défense a réagi prudemment à l’annonce de la mort de Mouammar Kadhafi, qui n’a pas été confirmée par les Etats-Unis ou la France. "Si c’est confirmé, c’est une bonne issue, même si elle frustrera les Libyens qui voulaient un procès", a déclaré Gérard Longuet à Public Sénat. "Le Président s’exprimera sur le sujet", a-t-il assuré.

16h24. Le CNT revendique la mort de Kadhafi. Alors que selon les premières informations, Mouammar Kadhafi aurait été tué pendant un raid de l’Otan, le CNT a livré une autre version. D'après le ministre de l'Information du gouvernement provisoire, Kadhafi a été mortellement blessé dans une attaque menée par les forces du CNT. "Il a été tué dans une attaque de nos combattants. Des images existent", a ajouté Mahmoud Chammam. La télévision libyenne a diffusé les images de soldats du CNT filmés devant deux larges conduites d'évacuation d'eaux usées passant sous une route où, affirme-t-elle, le dirigeant libyen a été retrouvé. 

16h13. Un avertissement pour les autres dictateurs, selon Varsovie. Le ministère polonais des Affaires étrangères a souligné que le sort du colonel Mouammar Kadhafi, dont la mort a été annoncée jeudi, constituait "un avertissement" pour d'autres dictateurs. "Son destin devrait constituer un avertissement pour d'autres dictateurs, dans la région et dans le monde", a déclaré le porte-parole du ministère polonais Marcin Bosacki dans un communiqué. "Nous regrettons que le colonel Kadhafi n'ait pas été jugé pour ses crimes par un tribunal en Libye ou à la Haye. Nous espérons que ses collaborateurs, recherchés pour leurs crimes, comparaîtront bientôt devant ces tribunaux", a ajouté le porte-parole.

15h38. L’UE salue "la fin d’une ère de despotisme". Voilà une réaction qui a presque val)eur de confirmation. Le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, ont salué jeudi l'annonce de la mort du dirigeant déchu du pays Mouammar Kadhafi. "Le décès annoncé de Mouammar Kadhafi marque la fin d'une ère de despotisme et de répression au cours de laquelle le peuple libyen a souffert pendant trop longtemps. Aujourd'hui, la Libye peut tourner une page de son histoire et embrasser un nouvel avenir démocratique", ont affirmé les deux dirigeants dans un communiqué commun.

15h35. Les fils de Kadhafi serait mort. Mouatassim, fils du dirigeant déchu libyen Mouammar Kadhafi, aurait été retrouvé mort à Syrte, où son père aurait été tué jeudi, a indiqué à l'AFP Mohamed Leith, un commandant des forces du nouveau régime qui combattait dans la ville. "Nous l'avons retrouvé mort. Nous avons mis son corps ainsi que celui du (ministre de la Défense du régime déchu libyen), Aboubakr Younès Jaber, dans une ambulance pour les emmener à Misrata", a indiqué ce commandant qui avait annoncé plus tôt à l'AFP la capture puis la mort de Mouammar Kadhafi.

15h26. Le corps de Kadhafi transporté à Misrata ? Le corps de Mouammar Kadhafi, dont le Conseil national de transition (CNT) a annoncé la mort jeudi près de Syrte, aurait été transporté à Misrata, affirme la chaîne de télévision par satellite Al Arabia. La chaîne, qui cite son correspondant, ajoute qu'elle sera autorisée à filmer la dépouille de l'ex-dirigeant libyen, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant près de 42 ans. Un peu plus tôt, un dirigeant du conseil de transition à Misrata avait précisé à l'agence Reuters que son corps avait été transféré dans un lieu tenu secret pour des raisons de sécurité.  

15h15. Un fils de Kadhafi capturé vivant ? Les chaînes de télévision par satellite Al Djazira et Al Arabia rapportent jeudi que Mouatassim Kadhafi, un des fils de l'ex-dirigeant libyen, aurait été capturé vivant par les forces du Conseil national de transition (CNT) à Syrte, où, selon des responsables libyens, Mouammar Kadhafi a été tué dans la matinée.

15h09. Un "grande nouvelle" pour Bernard-Henry Lévy. "Sa capture est une grande nouvelle parce que cela veut dire la fin de la guerre et la fin de l’effusion de sang", a réagi Bernard-Henri Lévy, qui avait plaidé pour la solution militaire auprès de Nicolas Sarkozy, sur BFMTV. "Cette capture de Kadhafi aujourd’hui, c’est extrêmement important car tant qu’il était dans le paysage, tant qu’il jouissait d’un semblant de pouvoir, il y avait en effet des fous, des soldats perdus, des chiens de guerre capables encore, susceptibles encore de lui obéir. En revanche, le philosophe espère que l’ex-dictateur n’a pas été tué. "La mort, j’espère que non, car j’espère qu’il sera jugé", a-t-il déclaré.

15h01. Le CNT annonce la mort de Kadhafi. La confirmation de la mort de Mouammar Kadhafi se précise. "Nous annonçons au monde que Kadhafi a été tué aux mains des révolutionnaires", a indiqué à la presse le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi, dans l’est du pays, Abdel Hafez Ghoga. "C'est un moment historique, c'est la fin de la tyrannie et de la dictature. Kadhafi a rencontré son destin", a-t-il dit.

14h56. Syrte "totalement libérée". La ville de Syrte a été "totalement libérée" jeudi, a indiqué Khalifa Haftar, un haut responsable militaire du Conseil national de transition (CNT). "Syrte a été totalement libérée et avec la confirmation de la mort de Kadhafi", la Libye a été totalement libérée, a déclaré Khalifa Haftar, affirmant que "ceux qui combattaient aux côtés de Kadhafi ont été soit tués, soit capturés".

Des images de la joie des anti-Kadhafi à Syrte :

14h46. L’Otan confirme avoir bombardé un convoi. L'Otan a annoncé jeudi dans un communiqué que des avions de l'Alliance avaient frappé deux véhicules des forces pro-Kadhafi à environ 08h30 dans les environs de Syrte. L'Otan ne précise pas si le dirigeant déchu Mouammar Kadhafi se trouvait dans ce convoi de véhicules "qui menaient des opérations militaires et présentaient une menace claire pour les civils", selon le texte.

14h24. "La guerre est finie", selon Berlusconi. "La guerre est finie" en Libye, a affirmé jeudi le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi après l'annonce de médias faisant état de la mort du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, dans des propos à des membres de son parti rapportés par l'agence italienne Ansa. "Sic transit gloria mundi", a commenté en latin Silvio Berlusconi, un ancien proche allié du raïs. Une expression latine qui signifie "Ainsi va la gloire du monde".

14h14. Les Etats-Unis ne confirment pas. Le département d'Etat américain a assuré jeudi ne pas être en mesure de confirmer pour le moment les informations faisant état de la capture ou du décès du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi. "Le département d'Etat ne peut pas à l'heure actuelle confirmer les informations de médias sur la capture de Mouammar Kadhafi", indique dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie américaine Victoria Nuland, alors que de hauts responsables de l'administration américaine et du Pentagone indiquaient qu'ils étaient en train de vérifier ces informations.

  14h07. Pas de confirmation de la France. Jointes par Europe 1, les autorités françaises n'étaient pas en mesure de confirmer ni la capture ni le décès de Mouammar Kadhafi.

14h04. Le CNT annonce la mort de Kadhafi. Un responsable militaire du CNT libyen a annoncé jeudi la mort du leader libyen en fuite Mouammar Kadhafi. D'autres sources avaient déjà indiqué que le guide avait été arrêté et était blessé aux jambes. Les Etats-Unis et la France refusent pour le moment de confirmer les informations sur l'arrestation de Kadhafi.

13h59. Une TV pro-Kadhafi dément l’arrestation du Guide. Le site d'une télévision pro-Mouammar Kadhafi Al-Libya a démenti jeudi "la capture ou la mort" du dirigeant libyen déchu. "Les informations colportées par les laquais de l'Otan sur la capture ou la mort du frère dirigeant Mouammar Kadhafi sont sans fondement", a dit cette télévision affirmant qu'il est en "bonne santé". "Ce ne sont que des rumeurs et n'est pas la première fois qu'ils ont recours à ce genre de désinformations", écrit le site.

13h24. Un commandant de Misrata annonce la capture de Kadhafi. Le dirigeant déchu Mouammar Kadhafi a été capturé à Syrte et est gravement blessé, ont annoncé jeudi un commandant des forces du nouveau régime à Syrte et une télévision libyenne. "Kadhafi a été arrêté. Il est gravement blessé mais il respire encore", a déclaré à l'AFP Mohamed Leith, un de commandants venus de Misrata, à l'ouest de la ville de Syrte, affirmant avoir vu Mouammar Kadhafi de ses propres yeux. Selon lui, Kadhafi portait un costume kaki, un turban autour de la tête. Il n'était pas possible dans l'immédiat de confirmer officiellement auprès du Conseil national de transition (CNT), la capture de Kadhafi.

13h16. L’ex-ministre de la Défense tué. Aboubakr Younès Jaber, le ministre de la Défense du régime déchu de Mouammar Kadhafi, a été tué à Syrte, a indiqué jeudi un médecin à l'AFP.  Le Dr Abdou Raouf a indiqué avoir "identifié le corps d'Aboubakr Younès Jaber", amené jeudi matin à l'hôpital de campagne de Syrte. Le corps a été amené dans un pick-up, a constaté une journaliste de l'AFP.

12h28. Syrte sur le point de tomber. Le porte-parole militaire du Conseil national de transition (CNT), Abedelrahman Bousen, a indiqué jeudi que Syrte, ville natale du dirigeant déchu Mouammar Kadhafi, était au bord de la reddition. "La ville est presque libérée. Il y a toujours des affrontements de moindre intensité. Mais nos combattants sont en train de ratisser les maisons du quartier N°2", dans lequel les forces pro-Kadhafi était retranchées, a déclaré Abedelrahman Bousen.