Libye : chaos à Tripoli, l'aide internationale en renfort ?

  • A
  • A
Libye : chaos à Tripoli, l'aide internationale en renfort ?
Les combats violents près de l'aéroport de Tripoli ont fait plusieurs morts.@ REUTERS
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Les affrontements de l'aéroport de Tripol risquent de s'étendre et de déstabiliser le gouvernement actuel, qui pourrait appeler la communauté internationale à la rescousse.

LES TROIS INFOS A RETENIR

- Des dizaines de roquettes ont été tirées par des factions islamistes sur l'aéroport de Tripoli dans la nuit de lundi à mardi, pour un bilan d'au moins 6 morts et 25 blessés.

- S'il demeure localisé, le conflit pourrait s'étendre à d'autres parties du pays et déstabilise le gouvernement.

- L'ONU a déjà rappelé la mission temporaire dépêchée sur place, signe de la dégradation de la situation.  

LES DERNIÈRES INFORMATIONS

Face au chaos, le gouvernement libyen ne sait plus vers qui se tourner. Le porte-parole du gouvernement, Ahmed Lamine, a annoncé dans un communiqué qu'il examinait "la possibilité de faire appel à des forces internationales sur le terrain pour rétablir la sécurité et aider le gouvernement à imposer son autorité". Et pour cause, les heurts entre factions islamistes et armée régulière se sont miltipliés ces derniers jours, avec en point d'orgue la "bataille de l'aéroport de Tripoli".  

Lundi soir, des "dizaines de roquettes" ont été tirées sur les bâtiments et le tarmac de l'aéroport, selon la sécurité. 90% des appareils ont été touchés, la tour de contrôle aussi, tandis que  des témoins ont aussi vu des voitures calcinées. Depuis plusieurs jours, des affrontements violents entre groupes armés pour le contrôle de l'aéroport font craindre l'apparition d'un conflit plus large, dans un pays encore en proie au chaos.

Au moins six morts. L'aéroport de la capitale a été fermé dimanche pour trois jours en raison des violences, qui ont fait au moins six morts et 25 blessés. Ces combats ont été déclenchés par une attaque contre l'aéroport de milices islamistes cherchant à en chasser les brigades d'ex-rebelles qui le contrôlent depuis 2011.

>>> Lire aussi : En Libye, des violences entre islamistes et une armée parallèle

Lutte d'influence. D'autres affrontements ont eu lieu à Benghazi, la deuxième ville du pays, où au moins trois personnes ont perdu la vie. Ces violences interviennent dans le cadre d'une lutte d'influence entre islamistes et libéraux, en particulier après les législatives du 25 juin, dont les résultats définitifs devraient être annoncés dans une semaine et qui devraient être en faveur du courant libéral. L'aéroport de Tripoli, lui, est le cadre d'affrontements entre deux milices islamistes rivales, l'une originaire de la ville de Misrata cherchant à déloger un autre brigade d'ex-rebelle, originaire de la ville de Zenten.

>>> Lire aussi : Libye : un général dissident cible d'un attentat

L'ONU évacue son personnel. Ces affrontements, les plus violents depuis la chute du régime de Mouammar Khadafi en 2011, laissent craindre un conflit plus large. La communauté internationale s'inquiète et la mission de l'ONU dans le pays, l'Unsmil, a annoncé lundi dans un communiqué le "retrait temporaire de son personnel de Libye pour des raisons de sécurité".