Libye : l'ONU veut accéder aux blessés

  • A
  • A
Libye : l'ONU veut accéder aux blessés
Liesse de joie des pro-Kadhafi à Tripoli, pour célébrer la reprise par le régime de villes qui étaient entre les mains des insurgés, le 6 mars 2011.@ REUTERS
Partagez sur :

Revivez la 20e journée de mobilisation en Libye avec Europe1.fr.

Les combats se poursuivent en Libye entre le pro et les anti-Kadhafi. Les insurgés assurent progresser vers l'ouest, alors que les forces du dirigeant libyen affirment, de leur côté, avoir repris des villes aux mains des opposants. La situation est confuse. L'ONU a lancé un appel dimanche soir pour demander un "accès urgent" aux blessés.

Retrouvez les évènements marquants de la 20e journée de mobilisation en Libye :

21h45 Un "accès urgent" aux victimes demandé par l'ONU.Suite aux bombardements menés par le régime de Mouammar Kadhafi dans la ville de Misrata, l'ONU a demandé dimanche un "accès urgent" aux victimes "blessées et mourantes".

20h54 Les insurgés utilisent des civils comme "boucliers humains". "Des ordres ont été donnés aux forces armées de ne pas entrer dans les villes où des gangs terroristes sont retranchés dans des secteurs résidentiels et retiennent des civils innocents comme boucliers humains", a annoncé la télévision d'Etat libyenne dimanche.

20h46 La Libye risque de devenir "une Somalie de la Méditerranée". Seif Al-Islam, l'un des fils de Mouammar Kadhafi a déclaré dimanche soir que "si les Européens ne nous viennent pas en aide, la Libye pourrait bien devenir une Somalie de la Méditerranée. Il y aura des pirates au large de la Sicile, de la Crète, ou de Lampedusa. Il y aura aussi de millions de migrants, la terreur sera à votre porte". "Nous continuons à considérer le président Sarkozy comme notre ami et comme un ami de la Libye. Nous l'avons reçu, ici, à plusieurs reprises. Il a reçu mon père à Paris", a-t-il ajouté.

20h43 Des médecins de la Croix-Rouge sont à Benghazi et Ajdabiya. Situés dans l'est de la Libye, les hôpitaux de Benghazi et Ajdabiya accueillent des médecins de la Croix-Rouge pour soigner les nombreux blessés.

18h58 L'opposition a "refusé" de parler aux diplomates britanniques. L'opposition libyenne a déclaré dimanche avoir "refusé" de parler aux diplomates britanniques retenus pendant plusieurs jours à Benghazi, son fief dans l'Est libyen, parce qu'ils n'étaient pas entrés légalement dans le pays.

18h36 : des diplomates britanniques ont quitté la Libye. Une "petite équipe de diplomates britanniques", qui était à Benghazi, dans l'est de la Libye, pour "établir des contacts avec l'opposition", a quitté le pays après "avoir avoir connu des problèmes", a annoncé dimanche le ministère britannique des Affaires étrangères.

18h18 : les USA ont "traîné des pieds" pour aider l'opposition. Les Etats-Unis ont "traîné des pieds" pour aider l'opposition libyenne, manquant peut-être l'occasion de faire tomber le régime du colonel Mouammar Kadhafi, a affirmé dimanche l'ancien ministre démissionnaire libyen Ali Errishi sur la chaîne de télévision américaine CNN.

17h41 : L'Allemagne pour des sanctions plus dures. Le Conseil de sécurité de l'Onu doit prendre de nouvelles sanctions contre le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, estime le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, cité dimanche dans un journal.

17h40 : Mouammar Kadhafi fête sa longévité politique. Il a transformé Tripoli dimanche en lieu de célébration de ses 41 ans de règne sur la Libye, mais les habitants d'un des quartiers les plus troublés de la ville se jurent de continuer à lui résister.

17h08 : Les rebelles libyens résistent à Misrata. Les insurgés libyens ont repoussé dimanche un assaut des forces de Mouammar Kadhafi sur Misrata, ville tenue depuis plus d'une semaine par les rebelles à 200 km à l'est de Tripoli.

16h45 : le Portugal prend la tête de la commission des sanctions de l'ONU. Le Conseil de sécurité installera mardi le Portugal à la tête de la commission des sanctions de l'ONU sur la Libye, qui tiendra sa première réunion dans les prochains jours.

16h02 : Tirs d'artillerie à Ben Jawad. Des tirs d'artillerie soutenus ont été entendus depuis la route menant à Ben Jawad, bourgade de l'Est libyen théâtre d'affrontements meurtriers entre pro et anti-Kadhafi.

15h24 : Un diplomate britannique arrêté. Un porte-parole de l'opposition libyenne a indiqué qu'un diplomate et des militaires britanniques ont été arrêtés après leur arrivée dans une zone de Libye contrôlée par les insurgés. Ils seraient "en sécurité".

13h14 : La Libye supprime des taxes pour fêter sa "victoire". Le gouvernement libyen a ordonné la suppression des droits de douanes à l'importation de produits de première nécessité et la suppression des taxes à la consommation et à la production, a rapporté la télévision libyenne. Cette décision a été prise "à l'occasion des grandes victoires libyennes sur les bandes terroristes", selon la télévision.

13h08 : Les insurgés libyens disent avoir des réserves. L'Est de la Libye dispose de réserves de nourriture suffisantes pour trois ou quatre mois, a déclaré dimanche un responsable du Conseil national libyen formé à Benghazi par les insurgés tentant de renverser Mouammar Kadhafi.

12h23 : Paris salue la création du Conseil national libyen. La France "salue la création du Conseil national libyen", instance dirigeante de l'insurrection contre le colonel Kadhafi, "et apporte son soutien aux principes qui l'animent et aux objectifs qu'il s'assigne", a annoncé dimanche le ministère des Affaires étrangères.

11h 59 : Deux morts à Ben Jawad. Deux personnes sont mortes et une trentaine ont été blessées dans des heurts dimanche entre insurgés et partisans du régime dans la bourgade libyenne de Ben Jawad, à une centaine de kilomètres à l'est de Syrte, selon des sources médicales.

11h32 : Des chars tirent des obus à Misrata. Des forces fidèles au colonel Kadhafi menait dimanche une offensive à l'arme lourde à Misrata, à 150 km à l'est de Tripoli, où des chars tiraient des obus sur le centre de la ville contrôlée par l'insurrection.

10h05 : Juppé dénonce la "folie criminelle" du régime.Dimanche au Caire, Alain Juppé affirme que l'Europe et la France ne peuvent "tolérer la folie criminelle" du régime du Kadhafi face à l'insurrection libyenne.

10h03 : Un journaliste français blessé à Ben Jawad. Onze personnes au moins ont été blessées, dont un journaliste français, dans des heurts entre insurgés et partisans du régime à Ben Jawad, à une centaine de kilomètres à l'est de Syrte. c'est la ville natale de Mouammar Kadhafi.

9h34 : Des tirs dans Tripoli. Pour célébrer la reprise par le régime de villes qui étaient entre les mains des insurgés, des tirs d'armes automatiques ont retenti dimanche matin dans le centre de la capitale libyenne.

9h29 : Un nouveau raid aérien sur Ras Lanouf. Un nouveau raid aérien a été mené dimanche matin par les forces fidèles au colonel Kadhafi sur la ville pétrolière stratégique de Ras Lanouf,. Cette ville de l'est de la Libye est aux mains des insurgés.

8h53 : Bilan du raid aérien sur Ras Lanouf. Deux cratères dans le sable ont été observés près d'un point de contrôle des insurgés à Ras Lanouf. Ils ont été créés par un avion de combat qui a mené un peu plus tôt un raid aérien sur la ville pétrolière. Il n'y a eu aucun blessé.

8h36 : Les rebelles libyens disent progresser vers Syrte. Les opposants au régime de Mouammar Kadhafi annoncent progresser vers l'ouest de la Libye. Ils ont affirmé contrôler désormais la ville de Nofilia.

8h31 : Un raid aérien sur une ville pétrolière. Un avion de combat a survolée Ras Lanouf, dans l'est du pays. Une colonne de fumée s'est ensuite élevée près d'un point de contrôle des insurgés.

8h13 : Pas de reprise de la ville de Tobrouk par les pro-Kadhafi. Les insurgés libyens contestent la reprise par les forces pro-Kadhafi de la ville de Tobrouk, dans l'est de la Libye, comme l'avait affirmé auparavant la télévision Al-Libya.

7h07 : Ras Lanouf toujours contrôlée par les insurgés. Les anti-Kadhafi ont affirmé que la ville pétrolière était toujours sous leur contrôle. Et ce, malgré l'annonce faite un peu plus tôt par la chaîne de télévision Al-Libya.

6h50 : Le régime affirme avoir repris le contrôle de villes dans l'est. La télévision nationale annonce que les forces de Mouammar Kadhafi ont repris le contrôle de trois villes de l'est de la Libye, qui étaient aux mains des insurgés. "Les forces armées libyennes ont pris le contrôle des villes de Misrata et Ras Lanouf", une ville pétrolière stratégique dans l'est de la Libye, a rapporté la télévision Al-Libiya. La télévision d'Etat a annoncé de son côté la "libération de la ville de Tobrouk des bandes terroristes" et a diffusé des images de "manifestations de joie" sur la place verte à Tripoli, ainsi qu'à Syrte et Sebha.

5h34 : Coups de feu nourris entendus dans Tripoli. Selon plusieurs témoins, des coups de feu intenses et nourris ont retenti avant l'aube dans le centre de la capitale libyenne.

2h47 : Les insurgés libyens auraient capturé des soldats britanniques. Les opposants au régime de Mouammar Kadhafi ont capturé une unité des forces spéciales britanniques, après l'échec d'une mission diplomatique clandestine, affirme dimanche le Sunday Times. Les soldats des SAS, qui seraient au nombre de huit, escortaient un diplomate du Foreign Office en mission dans l'Est du territoire libyen, tenu par les rebellions, précise le journal.