Libye : l'aviation française a détruit 7 appareils

  • A
  • A
Libye : l'aviation française a détruit 7 appareils
Selon les rebelles, les forces de Kadhafi sont samedi "sur la défensive"@ MAXPPP
Partagez sur :

Revivez la 7e journée de bombardements en Libye.

Des avions français ont détruit samedi cinq avions et deux hélicoptères libyens sur l'aéroport de Misrata. Les insurgés libyens ont annoncé le même jour avoir pris le contrôle du port pétrolier de Brega, mais cette information n'a pas été confirmée de source indépendante. Vendredi, Nicolas Sarkozy a annoncé que Paris et Londres préparaient une initiative en vue d'"une solution politique et diplomatique" pour la Libye. Et L'Otan a estimé de son côté que l'intervention pourrait durer trois mois.

22h32 : Nouveau pilonnage des pro-Kadhafi sur Misrata. La ville de Misrata, à 200 km à l'est de Tripoli, a été à nouveau soumise samedi à un "pilonnage intensif" des forces loyales au dirigeant Mouammar Kadhafi, faisant au moins trois morts, a-t-on appris d'un porte-parole des rebelles et d'un médecin."Comme chaque jour, les forces de Kadhafi ont bombardé aveuglement la ville de Misrata et des francs-tireurs continuent à terroriser la population", a déclaré ce porte-parole sous couvert de l'anonymat.

21h10 : Les insurgés libyens disent avoir pris Brega. Les insurgés libyens ont annoncé samedi qu'ils avaient pris le contrôle du port pétrolier de Brega, mais cette information n'a pas été confirmée de source indépendante. Brega, qui est dotée d'un terminal pétrolier et d'une raffinerie, s'étend sur une vaste zone et il est difficile de vérifier qui en a le contrôle total.

20h16 : Arrêt du bombardement de Misrata. Le bombardement de Misrata, ville libyenne aux mains des insurgés, par les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi a cessé samedi lorsque des avions de la coalition occidentale sont apparus dans le ciel au dessus de la ville, a déclaré à Reuters un insurgé.

20h09 : Sept appareils détruits par l'armée française.Les avions de chasse français ont détruit samedi à Misrata, à 200 km à l'est de Tripoli, "au moins" cinq avions de combat Galeb et deux hélicoptères de combat MI-35 des forces pro-Kadhafi sur le point de mener des opérations, a annoncé l'état-major des armées sur son site internet. Dans les dernières 24 heures, précise samedi soir l'état-major, "les avions français ont réalisé plusieurs frappes dans les régions de Zintan et Misrata", ville toujours soumise, selon la rébellion, à un "pilonnage intensif" des forces loyales au colonel Kadhafi.

19h52 : Le premier bateau d'immigrés venant de Libye s'approche de l'Italie. La première embarcation transportant des immigrés illégaux africains en provenance de Libye s'approchait samedi soir des côtes italiennes, ont annoncé des organisations de défense des migrants et des réfugiés. Au total, quelque 350 personnes, essentiellement des Erythréens, des Ethiopiens et des Somaliens, se trouvent à bord de ce bateau qui a quitté Tripoli dans la nuit de jeudi vendredi, a indiqué à l'AFP Mussie Zerai, un prêtre catholique qui a été en contact direct avec le navire.

19h50 : Londres a participé à des frappes vendredi à Misrata et Adjabiya. L'armée de l'air britannique a participé vendredi à des bombardements en Libye contre des positions des forces pro-Kadhafi, dans le cadre des opérations de la coalition internationale, a annoncé samedi le ministère de la Défense (MoD) à Londres.

19h14 : L'intervention serait moins coûteuse que redouté. L'intervention militaire en Libye serait moins coûteuse que redoutée initialement aux Etats-Unis, écrit samedi le Washington Post, évoquant le chiffre de "plusieurs centaines de millions de dollars" pour le budget américain.

18h52 : Moscou met l'Otan en garde contre une guerre en Libye. L'ambassadeur russe auprès de l'Otan a averti samedi que l'alliance risquait d'être entraînée en Libye dans une guerre à part entière, comme en Irak et en Afghanistan. L'Otan a veille au respect de l'embargo sur les livraisons d'armes à la Libye et a accepté de commander la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne au dessus du territoire libyen.

17h15 : Les rebelles disent avoir repris la ville de Brega. Les rebelles libyens ont affirmé samedi avoir poursuivi leur progression vers l'ouest et repris la ville de Brega, un important site pétrolier à 80 km à l'ouest d'Ajdabiya (est), a indiqué à l'AFP une journaliste voyageant avec les insurgés.

17h12 : Des hôtesses de Kadhafi manifestent contre les frappes.De jeunes hôtesses, payées l'an dernier pour participer aux soirées organisées en l'honneur du colonel Kadhafi à Rome, se sont jointes samedi à une manifestation écologiste et pacifiste qui a rassemblé quelque 20.000 personnes dans la capitale italienne. "Je suis allée en Libye trois fois. Il n'y a pas beaucoup de pauvreté, les gens vivent normalement", a affirmé aux journalistes l'une de ces trois manifestantes, Clio, revêtue de noir "en signe de deuil pour les victimes en Libye".

15h : Une femme a fait incursion à l'Hôtel Rixos, à Tripoli, appelant les journalistes à l'aide.

Elle dit avoir été "torturée parce qu'elle venait de Benghazi", raconte Vincent Hugeux, correspondant d'Europe 1 et de L'Express :

14h20 : L'intervention militaire de la coalition internationale en Libye a permis de sauver la vie "d'innombrables civils", a déclaré Barack Obama, lors de son allocution radiophonique hebdomadaire. Le président américain a déclaré que les défenses anti-aériennes de la Libye avaient été anéanties et que les forces de Kadhafi ne progressaient plus.

14h : Un ferry grec en route pour évacuer des Coréens. Le Ionian King est en route vers Benghazi, aux mains des insurgés, pour en évacuer des Coréens à destination de Malte, a indiqué le ministère grec de la Marine marchande.

13h18 : Bombardements de la coalition à Misrata. Des avions de la coalition ont bombardé samedi des positions des forces loyales à Mouammar Kadhafi dans les faubourgs de Misrata, dernière ville d'importance tenue par les rebelles dans l'ouest de la Libye.

13h10 : Les corps de 21 combattants pro-Kadhafi retrouvés près d'Ajdabiya. Les corps ont été trouvés à environ 10 km à l'ouest de la ville stratégique d'Ajdabiya et ont été chargés à bord à l'arrière d'un pick-up pour être transportés à Benghazi, fief des rebelles. Le bilan devrait s'alourdir, car l'équipe médicale a découvert sur place des morceaux de corps éparpillés.

12h24 : Misrata serait encore attaquée par Kadhafi. Les forces régulières libyennes continuent de s'en prendre aux civils de Misrata, dernière ville d'importance tenue par les rebelles dans l'Ouest, où le bilan pour la semaine écoulée serait de 115 morts, selon un habitant.

12h15 : Les forces de Kadhafi "sur la défensive". Un porte-parole de la rébellion en Libye a affirmé samedi à Benghazi, fief des insurgés dans l'est, que les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi étaient maintenant "sur la défensive.

11h30 : Ajdabiya aux mains des rebelles. Les deux portes, ouest et est, de la ville d'Ajdabiya étaient samedi matin contrôlées par l'opposition, selon des témoins et des insurgés. Un peu plus tôt, les forces de Kadhafi tenaient encore la porte ouest de la ville. L'envoyé spécial d'Europe 1 est sur place :

10h40 : Kadhafi contrôle la porte ouest d'Ajdabiya. La porte ouest de la ville serait toujours aux mains des forces de Mouammar Kadhafi, selon des journalistes, alors que le versant est de la ville avait été repris par la rébellion.

Reportage de l'envoyé spécial d'Europe 1 en Libye, parmi les insurgés qui avouent n'avoir "aucune expérience politique" :

09h40 : L'UA veut rencontrer la rébellion. L'Union africaine (UA) veut rencontrer rapidement les représentants de la rébellion libyenne afin de discuter de sa "feuille de route" pour mettre fin à la crise en Libye, indique samedi l'organisation continentale. Le comité de l'UA sur la Libye s'est réuni vendredi à Addis Abeba pour des consultations sur sa "feuille de route", et "a dialogué à cette occasion avec une délégation du gouvernement libyen", rappelle l'organisation.

09h25 : L'Union africaine veut rencontrer la rébellion. Le comité de l'UA s'est réuni la veille en présence d'une délégation du gouvernement libyen qui s'est dit prête "à mettre en oeuvre" un plan de paix de l'UA qui propose une cessation immédiate des combats et l'ouverture d'un dialogue entre Libyens en préalable à une "transition" démocratique.

9h20 : Obama fera lundi un discours sur la Libye. Le président américain prononcera lundi à 19h30 aux Etats-Unis une allocution consacrée à la Libye, a déclaré vendredi un responsable de la Maison blanche. Il s'exprimera à l'Université de Défense nationale, à Washington.

Retrouvez le déroulement des événements de vendredi en cliquant ici.