Liberia : "George Weah va présider l'un des pays les plus violents d'Afrique"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

George Weah s'apprête à diriger un pays qui a connu deux guerres civiles sanglantes au début des années 1990 et au début des années 2000. Nicolas Poincaré raconte ce qu'il a vu sur place.

L'ancien footballeur George Weah a été élu président du Liberia. "C'est un des pays les plus violents d'Afrique" qui a connu "deux guerres civiles", précise Nicolas Poincaré, qui explique que les enfants soldats étaient "payés pour faire régner la terreur". "J'ai vu à Monrovia et surtout dans l'est du pays près de la frontière avec la Côte d'Ivoire, ces bandes d'adolescents alcoolisés qui promenaient leurs prisonniers nus, avant de les mutiler", raconte le chef du service reportages d'Europe 1.

Des coups d'Etat sanglants. Mais, "le Liberia, c'est aussi le pays des coups d'Etat". Après un coup d'Etat en 1980, Samuel Doe prend le pouvoir. Dix ans plus tard, il est lui-même arrêté "par le redoutable Prince Johnson, qui le met à genoux et à poil dans son bureau et qui le torture. Filmées par plusieurs caméras, les images sont encore sur internet". Prince Johnson n'a jamais été jugé. "Au contraire, c'est aujourd'hui un notable qui vient d'appeler à voter pour George Weah entre les deux tours de la présidentielle", relate Nicolas Poincaré.

Weah "va devoir composer avec ces criminels à la retraite". Par ailleurs, l'ex-femme du "pire criminel du pays, l'ancien président Charles Taylor", est aujourd'hui "la vice-présidente de George Weah". Ce dernier "va devoir composer avec ces criminels à la retraite". Pour conclure, Nicolas Poincaré dresse ce constat : "Il y a au Liberia, beaucoup de salauds impunis."