Libération de Shalit, les derniers détails

  • A
  • A
Libération de Shalit, les derniers détails
Après cinq ans passés en détention dans la bande de Gaza, Gilad Shalit devrait retrouver la liberté mardi matin@ REUTERS
Partagez sur :

Retour sur les négociations qui ont permis l'accord entre Israël et le Hamas pour libérer le soldat.

Après cinq ans passés en détention dans la bande de Gaza,  Gilad Shalit devrait retrouver la liberté mardi matin. Un accord entre le Hamas et Israël prévoit un échange entre le sergent israélien et plus de 1.000 prisonniers palestiniens. Les négociations ont duré plus de trois mois. Europe1.fr fait le point sur les derniers détails de la libération.

477 prisonniers libérés dès mardi

Dimanche, 477 prisonniers palestiniens ont quitté sous bonne escorte les prisons israéliennes. Destination le centre de détention de Ketziot au sud du pays, avant de recouvrer la liberté mardi, en Cisjordanie pour 110 d'entre eux, Gaza pour 131 et Israël pour 6 prisonniers ayant la nationalité israélienne. Les 203 autres prisonniers sont eux interdits de territoire et seront donc envoyés à Gaza ou en Egypte, le temps de trouver un pays qui veuille les accueillir.

Le soldat Shalit, lui, sera remis à une délégation de membres de la Croix-Rouge et des services secrets égyptiens. Au même moment, 27 prisonniers - des femmes - seront libérés. La seconde phase de l'échange ne commencera que lorsque les autorités israéliennes auront la confirmation que l'otage se porte bien.

Shalit retrouve sa famille

Gilad Shalit sera alors conduit en ambulance jusqu'à un poste frontière israélien au sud de la bande de Gaza. Il devrait alors récupérer son uniforme, ses lunettes et son téléphone portable qui avaient été retrouvés dans le char où il avait été capturé. Direction ensuite la base militaire de Tel Nof, au centre d'Israël, où l'attendront ses parents, le Premier ministre israélien et le chef d'état-major de Tsahal. Le soldat Shalit et sa famille seront ensuite emmenés en hélicoptère chez eux à Mitzpe Hila, dans le nord d'Israël.

Cette libération vient clore plus de trois mois d'âpres négociations entre le Hamas et Israël. Côté islamistes, c'est Ahmed Jaabari, le chef de la branche armée à Gaza, qui dirigeait la délégation. Mais l'accord a été signé par Nezar Awadallah du bureau politique du mouvement. Côté israélien, la délégation été menée par David Meidan, l'envoyé spécial du Premier ministre, Benjamin Netanyahou. Un émissaire allemand a participé aux six rencontres, organisées par l'entremise des Égyptiens.

Des concessions des deux côtés

Début octobre, une réunion avait permis d'élaborer un protocole d'accord mais sans le nom des prisonniers. La réunion finale a eu lieu quelques jours plus tard, du 8 octobre au matin du 11. Israël a alors accepté de céder sur le nombre de prisonniers à libérer : 40 des 70 détenus qu'elle refusait jusqu'alors de libérer le seront finalement. Le Hamas quant à lui a accepté de rayer les noms d'un certain nombre de terroristes qui étaient sur sa liste en juillet.