Liban : rare sit-in de militants LBGT à Beyrouth

  • A
  • A
Liban : rare sit-in de militants LBGT à Beyrouth
@ ANWAR AMRO / EUROPEAN COMMISSION / AFP
Partagez sur :

MOBILISATION - Une manifestation, la 1ère depuis 4 ans, a eu lieu à Beyrouth pour réclamer l'abolition d'un article de loi.

Une cinquantaine de militants en faveur du mouvement gay, lesbien et transgenre (LBGT) ont mené dimanche un sit-in à Beyrouth pour réclamer l'abolition d'un article de loi pénalisant les relations dites "contre nature".

Un rassemblement devant la gendarmerie. "L'homosexualité n'est pas une maladie", "le sexe n'est pas illégal, votre loi est archaïque", pouvait-on lire sur une pancarte brandie dans la manifestation organisée par l'association Helem, basée au Liban et considérée comme la plus importante association arabe de défense des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Le rassemblement, qui réclamait également la libération de quatre femmes transsexuelles, s'est tenu en face de la gendarmerie de Hbeich à Beyrouth, où la police des mœurs effectue souvent des incarcérations du genre, selon les militants.

"Supprimez le 534", pouvait-on lire encore, en référence à l'article de loi du code pénal libanais, selon lequel les relations sexuelles "contre nature" sont illégales, avec une peine allant jusqu'à un an de prison. Le sit-in, organisé deux jours avant la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, "réclame l'abolition de cet article de loi qui date du mandat français au Liban (1920-1943) ", a affirmé Genwa Samhat, directrice exécutive de Helem.