L'ex-chef de l'Insee chinois, "insatiable" de sexe, exclu du Parti

  • A
  • A
L'ex-chef de l'Insee chinois, "insatiable" de sexe, exclu du Parti
Des soldats posent pour le 95ème anniversaire du Parti communiste, le 30 juin 2016.@ STR / AFP
Partagez sur :

L'ancien chef chinois du bureau national des statistiques a été exclu du Parti communiste. La raison ? Ses goûts pour le luxe et le sexe.

L'ancien N°1 chinois des statistiques nationales, un homme "en faillite morale", a été exclu du Parti communiste pour ses goûts de luxe et ses "insatiables" abus de pouvoir pour obtenir du sexe, a annoncé vendredi une commission officielle.

Déjà sous le coup d'une enquête. Wang Baoan dirigeait jusqu'en janvier le Bureau national des statistiques, l'organisme chargé de calculer et d'annoncer les indicateurs économiques du pays comme le PIB. Le dirigeant avait été placé sous enquête le même mois, quelques heures après avoir assisté à une conférence de presse sur l'économie chinoise. Dans un communiqué, la Commission centrale pour l'inspection disciplinaire, l'organe anti-corruption du Parti communiste chinois (PCC), a jugé M. Wang "dénué de toute foi politique". Wang Baoan "participait de façon régulière à des activités superstitieuses, violait gravement les règles et la discipline politique, et a exprimé des opinions contraires à celles du Comité central du PCC sur des enjeux majeurs", selon la même source.

Une nouvelle cible de la campagne anti-corruption. L'exactitude des statistiques économiques chinoises a régulièrement été remise en question, certains détracteurs arguant qu'elles peuvent faire l'objet de manipulation politique. M. Wang est la dernière cible d'une vaste campagne anti-corruption menée par Pékin depuis l'arrivée au pouvoir du président Xi Jinping en 2013, une opération parfois soupçonnée d'être utilisée dans les intenses luttes de pouvoir internes au PCC. Le communiqué de vendredi décrit Wang Baoan comme un homme "en faillite morale", friand d'hôtels de luxe, amateur de divertissements coûteux et jouant de sa position pour obtenir des faveurs sexuelles.

"M. Wang a accepté des cadeaux et de l'argent et a utilisé son influence pour obtenir des bénéfices et des avantages commerciaux pour des proches et d'autres personnes, et est suspecté de corruption", selon la même source. Le Parti a décidé d'exclure M. Wang en raison de ses "graves violations" de la discipline interne, souligne le communiqué, ajoutant que le dossier sera transmis à la justice.

Une issue déjà connue. Les enquêtes internes du PCC sur ses hauts responsables se déroulent sans aucun contrôle de la justice. Une fois annoncées, elles se soldent habituellement par une exclusion du Parti, avant des poursuites pénales, une condamnation, et une peine de prison.