Levée du couvre-feu à Charlotte aux États-Unis

  • A
  • A
Levée du couvre-feu à Charlotte aux États-Unis
Les dernières manifestations qui se sont déroulées dimanche à Charlotte ont été pacifiques. @ SEAN RAYFORD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Cinq jours après la mort d'un Noir abattu par un policier, des manifestations ont encore eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi mais elles ont été pacifiques. 

Les autorités de Charlotte, dans l'Etat de Caroline du Nord, aux Etats-Unis, ont levé dimanche le couvre-feu qu'elles avaient instauré en raison de manifestations parfois violentes survenues après la mort d'un Noir abattu par la police.

"Montrer son unité de manière pacifique". Dans un communiqué commun, le maire de cette ville du sud-est des États-Unis, Jennifer Roberts, et le président de la police du comté, Trevor Fuller, ont annoncé dans la soirée que la levée du couvre-feu, instauré jeudi, prenait effet "immédiatement". Ils ont appelé la population à "montrer son unité d'une manière pacifique et légale".

Des manifestations toutes les nuits. Des manifestations de protestation ont eu lieu toutes les nuits à Charlotte, une ville de Caroline du Nord, depuis la mort de Keith Lamont Scott, un Noir de 43 ans abattu mardi par la police. De nouvelles manifestations ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, mais elles sont restées pacifiques.

Des vidéos et un ADN. Samedi, la police, cédant à la pression de responsables politiques et des manifestants, a publié des vidéos de la scène de la mort de Keith Scott. Mais ces images ne permettent pas de déterminer si Scott tenait une arme au moment des faits comme les autorités le déclarent. La famille de la victime affirme, elle, qu'il tenait un livre. "Nous ne comprenons pas comment cet incident a abouti à la perte d'une vie", a déclaré Ray Dotch, beau-frère de Keith Scott. "Et ce n'est pas clair dans les vidéos qui ont été publiées". Avant celles de la police, la famille avait diffusée une vidéo des faits, tournée par l'épouse de Keith Scott mais qui n'est pas concluante elle non plus. La police dit qu'elle a trouvé sur les lieux un pistolet chargé qui présente des traces de l'ADN de Keith Scott, et que ce dernier avait à la cheville un holster ou étui pour une arme à feu. La police a publié des photos de ces objets ainsi que d'une cigarette de marijuana.