L'état d'Evo Morales, soigné à Cuba, s'améliore, d'après le vice-président

  • A
  • A
L'état d'Evo Morales, soigné à Cuba, s'améliore, d'après le vice-président
L'état de santé d'Evo Morales lui permettra d'assister à une cérémonie en l'honneur de la mort d'Hugo Chavez@ FEDERICO PARRA / AFP
Partagez sur :

Soigné à la Havane depuis mercredi, l'état de santé du président bolivien semble s'améliorer. Il devrait rentrer à La Paz mardi.

L'état de santé du président bolivien Evo Morales, soigné à La Havane pour une infection virale, s'améliore et Evo Morales pourrait rentrer dans quelques jours à La Paz (Bolivie), a déclaré samedi le vice-président bolivien.

De retour mardi L'infection virale qui a été diagnostiquée est en train de diminuer et le dernier examen prévu par les médecins cubains est prévu pour mardi, a déclaré le vice-président, Alvaro Garcia, qui assure l'intérim d'Evo Morales pendant son absence. "Il est probable que le président Evo sera de retour mardi dans l'après-midi ou dans la soirée, et il pourrait ainsi assister au Conseil des ministres mercredi matin", a-t-il dit.

"Nous n'avons pas de raison de nous inquiéter". Evo Morales, qui était souffrant depuis plusieurs semaines, est arrivé à Cuba mercredi dernier, où une infection virale avec sinusite et atteinte des cordes vocales a été diagnostiquée. Le vice-président bolivien a déclaré jeudi que l'état de M. Morales n'était pas alarmant. "Les résultats médicaux sont rassurants, nous n'avons pas de raison de nous inquiéter", a assuré Alvaro Garcia.

Un déplacement pour une cérémonies en l'honneur d'Hugo Chavez. Evo Morales a annoncé sur son compte Twitter qu'il ferait une pause dans son traitement médical pour se rendre de La Havane à Caracas afin d'assister dimanche aux cérémonies du quatrième anniversaire de la mort du président vénézuélien Hugo Chavez, dont Evo Morales était un allié. "Demain j'accompagnerai le frère (Nicolas) Maduro (le président vénézuélien, ndlr) et le peuple révolutionnaire du Venezuela pour les quatre ans du départ du Commandant éternel Hugo Chavez", a écrit Evo Morales. Leader de la gauche radicale latino-américaine, Hugo Chavez est décédé d'un cancer le 5 mars 2013.