Les voisins suisses de Michel Platini partagent sa peine

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après sa démission de la présidence de l'UEFA, Michel Platini a reçu le soutien sans réserve des habitants du village où il réside en Suisse. 

REPORTAGE

Clap de fin. La carrière de Michel Platini dans le monde du football a pris fin, ou a au moins subi un sacré coup d'arrêt, avec la décision lundi du Tribunal du sport. Alors que le Français espérait être blanchi, il n'a obtenu qu'une réduction de sa peine de suspension de président de l'UEFA. Il ne sonnera donc pas le coup d'envoi de l'Euro 2016, comme il en rêvait. Dans le petit village de Suisse dans lequel il réside depuis de nombreuses années, on partage la déception de l'ancien footballeur. 

Chambre avec vue. Michel Platini habite depuis neuf ans le village de Genolier, tout près de Nyon, qui abrite le siège de l'Union européenne des associations de football (UEFA). Sa maison avec vue imprenable sur les Alpes et le lac Léman est à dix minutes de ce qui n'est désormais plus son bureau depuis lundi. Les Suisses craignent de voir partir Michel Platini, réputé discret mais qui s'était parfaitement intégré au village, raconte Cédric Neuffer, patron du café-restaurant l'auberge des Trois Suisses : "Il est très gentil, avenant, aimable simple." Et de commenter les habitudes de l'ancien entraîneur des Bleus : "Il aimait bien la raclette, le fromage ; d'ailleurs on lui mettait une assiette numéro 10 qui correspondait à son numéro de joueur."

"C'est triste pour Platini". Des Suisses qui le soutiennent sans réserve, à l'image de Jean-Claude : "C'est triste pour Platini. C'est un type qui avait tout compris, qui malheureusement s'est pris dans l'engrenage de Blatter". Récemment dans la presse locale, Michel Platini clamait à son tour son amour pour son village suisse, le calme qu'il lui procurait, lui qui passait son temps à voyager. L'ancien président de l'UEFA avouait même préférer cette ambiance feutrée à l'agitation française. Même sans travail en Suisse, l'ancien capitaine des Bleus pourrait donc rester résident helvétique et continuer à vivre dans son paradis helvétique, au bord du lac.