Les tatouages nazis d’un baryton russe

  • A
  • A
Les tatouages nazis d’un baryton russe
La polémique créée par les tatouages nazis du baryon russe Evgueni Nikitine l'ont poussé à se retirer du festival de Beyreuth.@ Reuters
Partagez sur :

Le chanteur Evgueni Nikitine a dû renoncer au festival de Bayreuth en Allemagne après une polémique.

Cela devait être un moment fort de sa carrière. Le baryton Evgueni Nikitine s'est finalement retiré du festival de Bayreuth, en Allemagne, où se tient du 25 juillet au 28 août la plus importante manifestation consacrée au compositeur Richard Wagner. En cause, la publication d'images montrant des tatouages nazis sur la poitrine du chanteur d'opéra russe. Pour sa défense, le baryton plaide l’ignorance.

"Une grande erreur de ma vie"

Evgueni Nikitine devait jouer le rôle éponyme du "Hollandais volant", mais des médias allemands ont diffusé des photographies où un tatouage en forme de croix gammée apparaît sur la poitrine du chanteur, bien qu'il ait été recouvert par une autre image. "J'ai fait faire ces tatouages dans ma jeunesse", a expliqué Evgueni Nikitine dimanche dans un communiqué.

Le baryton russe a reconnu que cela avait été "une grande erreur" de sa vie. "Je voudrais ne l'avoir jamais fait", a-t-il précisé. "Je n'avais pas conscience de l'ampleur de l'énervement et de la peine que cela causerait, en particulier à Bayreuth et dans le cadre de l'histoire du festival."

Bayreuth rejette tout rapprochement avec le nazisme

La décision de Nikitine de se retirer est "complètement en harmonie avec la politique du Festival de rejeter l'idéologie national-socialiste sous n'importe quelle forme", ont fait valoir les organisateurs. Le festival de Bayreuth, dont les places sont parfois réservées avec dix ans d'avance, veille à éviter tout rapprochement avec le nazisme, après que Winifred Wagner, belle-fille de Richard et amie personnelle d'Adolf Hitler, a fait du festival qu'elle a dirigé de 1930 à 1945 une vitrine culturelle du national-socialisme.

Adolf Hitler était lui-même un admirateur du compositeur, mort en 1883. Le Führer s'est référé à certains de ses écrits pour développer ses thèses antisémites, même si la nature des opinions de Richard Wagner sur les juifs est vivement discutée par les spécialistes de l'artiste.