Les sulfureux amis de Chavez

  • A
  • A
Les sulfureux amis de Chavez
Mahmoud Ahmadinejad a rendu hommage à Hugo Chavez, un "martyr".@ REUTERS
Partagez sur :

EN IMAGES - Le président vénézuélien a forgé des alliances avec des partenaires controversés.

Son rejet de "l’impérialisme américain", lui a valu des amitiés parfois polémiques. Le président vénézuélien Hugo Chavez, mort mardi, a régulièrement pris la défense des dirigeants les plus controversés du monde, comme l’Iranien Mahmoud Ahmadinejad, le Syrien Bachar al-Assad ou encore le Libyen Mouammar Kadhafi. Revue de détail de ces amitiés encombrantes.

>> A lire aussi : Dans quel état Chavez laisse-t-il le pays ?

Mahmoud Ahmadinejad

chavez et ahmadinejad

© REUTERS

En Amérique latine, l’Iran sait qu’elle peut compter sur le Venezuela. Les deux pays, farouchement anti-américains, ont développé des liens économiques et politiques forts. Hugo Chavez était notamment l’un des rares dirigeants à soutenir le programme nucléaire de Mahmoud Ahmadinejad. Le président iranien a donc rendu mercredi un hommage appuyé à celui qu’il voit comme un "martyr pour avoir servi son peuple et protégé les valeurs humaines et révolutionnaires". L’Iran a même décrété un jour de deuil national.

Bachar al-Assad

chavez et assad

© REUTERS

"Comment pourrais-je ne pas soutenir Assad ? Il est le dirigeant légitime", lançait en 2012 Hugo Chavez, partisan du dirigeant syrien Bachar al-Assad, rapporte The Daily Telegraph. En dépit des sanctions internationales contre Damas, le Venezuela a envoyé du carburant à la Syrie. Bachar al-Assad a présenté mercredi ses "condoléances" au peuple vénézuélien et assuré que la mort du "Commandante" était "une grande perte pour [lui] et pour le peuple syrien".

Mouammar Kadhafi

chavez et kadhafi

© REUTERS

Hugo Chavez avait effectué plusieurs visites en Libye et cet "ami" du colonel Mouammar Kadhafi s’était opposé à l’intervention internationale dans le pays. Après la mort du "guide", le président vénézuélien avait dénoncé un "acte de violence" et salué "un grand combattant, un révolutionnaire et un martyr".

Fidel Castro

chavez et fidel castro

© REUTERS

Pour Hugo Chavez, Fidel Castro était un véritable mentor politique. "Fidel est pour moi un père, un compagnon, un maître en stratégie", assurait en 2005 le "Commandante", soigné à Cuba pour son cancer. L’île rendra d’ailleurs hommage à Hugo Chavez comme à l’un de ses propres dirigeants et trois jours de deuil ont été décrétés par les autorités.