Angleterre : finalement, les seins nus reviennent en page 3 du Sun

  • A
  • A
Angleterre : finalement, les seins nus reviennent en page 3 du Sun
@ AFP Karl de Souza
Partagez sur :

COUP DE THÉÂTRE - En Grande-Bretagne, plusieurs médias avaient annoncé la fin des photos seins en page 3 du tabloïd. Qui a récidivé dans son édition de jeudi.

Non, The Sun n'a pas mis fin à sa tradition née en 1970. Alors que plusieurs médias ont annoncé ces derniers jours que le premier tabloïd britannique ne publierait plus de photos de femmes seins nus en page 3, le quotidien a pris un malin plaisir à récidiver dans son édition de jeudi, avec une photo de "Nicole, 22 ans, de Bornemouth".

>> LIRE AUSSI - The Sun rhabille (un peu) sa page 3

"La page 3 de demain..." Dès mercredi soir, The Sun s'est fendu d'un tweet ironique annonçant la "page 3 de demain...". Et force est de constater que l'édition de jeudi comporte bien la photo d'une jeune femme aux seins nus.

"Clarifications et corrections". En guise de légende, le tabloïd propose des "clarifications et corrections". "Suite à de récentes informations de presse, nous souhaitons clarifier que ceci est la page 3 et que ceci est une photo de Nicole, 22 ans de Bournemouth", peut-on lire. Le quotidien s'offre aussi un jeu de mots en une, expliquant avoir eu "a mammary lapse" (un "trou de mammaire" : en anglais, "mammary" - "mammaire" - ressemble à "memory" - mémoire). 

Sur son compte Twitter, Dylan Sharpe, le responsable des relations publiques du tabloïd, semble jubiler et assure que "beaucoup de personnes vont avoir l'air très bête" d'avoir annoncé la fin de la page 3. 

De son côté, le groupe de pression "No More Page 3", qui milite pour la fin des clichés seins nus dans The Sun, a pris acte du retour des photos : "il semble que le combat doive reprendre".



Un "scoop" à l'eau. Mardi, c'est le Times, propriété, comme The Sun, du groupe du magnat des médias Rupert Murdoch, qui avait révélé le "scoop" le premier. Effectivement, les lecteurs du tabloïd ont pu découvrir la photo d'une jeune femme un peu rhabillée, portant un soutien-gorge. De quoi laisser penser que le tabloïd avait finalement cédé aux pressions des féministes. Plus prudent, The Guardian soulignait de son côté que si les ventes du tabloïd venaient à se tasser, le Sun n'hésiterait pas à déshabiller de nouveau les jeunes femmes. Les lecteurs n'auront même pas eu besoin d'attendre.