Les robots (vraiment) intelligents arrivent

  • A
  • A
Les robots (vraiment) intelligents arrivent
Le robot humanoïde Asimo (à l'image), fabriqué par Nissan, est déjà démodé : des scientifiques japonais ont réussi à "éduquer" un robot encore plus intelligent.@ REUTERS
Partagez sur :

Des scientifiques japonais ont réussi à "éduquer" des robots qui pensent avant d'agir.

Un robot qui ne se limite pas à réaliser des missions prédéfinies mais qui réfléchit à la manière de résoudre un problème. Telle est l'incroyable prouesse de scientifiques japonais, qui ont réussi à éduquer de nouveaux robots. Osamu Hasegawa, professeur agrégé à l'Institut de Technologies de Tokyo, a conçu un système qui permet à un robot humanoïde de voir son environnement et de résoudre les problèmes auxquels il est soudain confronté.

"La plupart des robots existants sont capables d'exécuter des tâches préprogrammées, mais ils savent peu de choses sur le monde réel où nous, humains, vivons" explique le chercheur. "Donc, notre projet consiste à construire un pont entre les robots et le monde réel afin qu'ils se comportent mieux au contact des hommes", poursuit-il.

Accumuler des connaissances pour s'en resservir

Son robot est doté d'un "réseau neuronal incrémental auto-organisé" (SOINN), une structure qui lui permet d'accumuler et utiliser des connaissances pour en "déduire" la façon de remplir des tâches données dans un contexte particulier.

Le robot est notamment apte à reconnaître des images et des sons et à reproduire des actions en analysant l'environnement qui l'entoure. Exemple : si vous lui enseignez comment tenir un verre et y verser de l'eau, il saura retrouver ces objets et reproduire cette action dans diverses circonstances, en reconnaissant les objets en question posés au milieu d'autres et en adaptant sa gestuelle au monde qui l'entoure, tout en vérifiant lui-même à chaque étape les résultats de ses actions.

Ce robot, capable de penser avant d'agir, apprend en demandant de l'aide chaque fois qu'il se trouve face à une tâche qui dépasse ses capacités. Après l'apprentissage des nouvelles connaissances requises, le robot peut les réutiliser à d'autres fins si nécessaire, ce qui exige là encore réflexion pour juger quelle compétence peut être utile en fonction du problème rencontré.

Savoir se concentrer et surfer sur l'Internet

Comme les humains, le système peut également faire fi du "bruit" ou des informations insignifiantes qui pourraient confondre les autres robots. Le robot sait trier les informations entre celles dignes d'intérêt et celles qui polluent.

Autre innovation, le robot est capable de surfer sur Internet pour emmagasiner de nouvelles informations. "Nous pourrions demander à un robot de mettre la sauce à sushi sur la table du dîner. Il pourrait dès lors lancer directement une requête d'image de bouteilles de sauce à sushi sur l'internet, identifier l'objet et le trouver dans la cuisine", détaille le professeur.

La progression constante des technologies robotiques pose toutefois des problèmes d'ordre éthique, reconnaît le scientifique. Selon lui, il nous faut réfléchir aux tâches demandées à ces robots "intelligents" afin d'éviter que leurs actions ne se retournent contre les humains qui les ont créés, comme dans le film "2001: l'Odyssée de l'espace", insiste Osamu Hasegawa.