Les réseaux de l’ombre de la Syrie

  • A
  • A
Les réseaux de l’ombre de la Syrie
Les rebelles du nord de la Syrie qui n’ont désormais qu’un objectif : tenir la région et apporter un soutien logistique à l’opposition.@ MAXPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - L’envoyé spécial d’Europe 1 a gagné la Syrie à l’aide de passeurs.

La ville d’Alep est sur le qui-vive en Syrie. Des milliers de soldats et de chars s’apprêtent à donner l’assaut pour chasser les insurgés et la crainte d’un véritable massacre est réelle dans la deuxième plus grande ville du pays, peuplée de 2,5 millions d’habitants. L’envoyé spécial d’Europe 1 a pu passer la frontière turco-syienne pour s’approcher à une vingtaine de kilomètres de la ville, après un véritable périple.

Traverser la frontière de nuit silencieusement

La plus grande prudence est de mise pour qui souhaite passer la frontière qui sépare la Turquie de la Syrie. Extrêmement verrouillée, aussi bien côté turc que côté syrien, le seul moyen de la traverser est de gagner des fermes isolées, du côté turc.

A partir de là, un véritable réseau de l’ombre se met en branle : le réseau des passeurs. Silencieusement, ils accompagnent les candidats au passage de la frontière. Ces derniers marchent de nuit pendant des heures dans les champs d’oliviers, transportant de la nourriture ou des armes.

 Une fois passés du côté syrien, ces passagers clandestins sont accueillis par des familles de fermiers qui leur offrent l’hospitalité. Le relais est ensuite pris par des groupes de combattants armés de kalachnikovs et de gilets pare-balles.

Les combattants veulent tenir le nord le Syrie

Ces combattants de la révolution sont des paysans ou des étudiants. Au volant de leur voiture, ils permettent traverser une partie du nord de la Syrie pour gagner Alep.

Cette zone est aujourd'hui contrôlée par les rebelles qui n’ont désormais qu’un objectif : tenir la région et apporter un soutien logistique à l’opposition avant la contre-offensive majeure que prépare le régime de Bachar al-Assad sur Alep.