Les regrets de Mikhaïl Kalachnikov

  • A
  • A
Les regrets de Mikhaïl Kalachnikov
@ Reuters
Partagez sur :

Avant de mourir, le père de l'AK-47 a écrit une lettre au Patriarche de l’Église russe orthodoxe pour s'interroger sur son invention.

L'INFO. Le père du légendaire fusil d'assaut soviétique AK-47, Mikhaïl Kalachnikov, s'était interrogé, avant de mourir en décembre à 94 ans, sur les conséquences de son invention et s'en était ouvert à l’Église orthodoxe, a-t-on appris lundi.

"Ma douleur est insupportable (...): si mon fusil a ôté la vie à des humains, moi, Mikhaïl Kalachnikov, fils d'une paysanne, chrétien orthodoxe, suis responsable de la mort de ces humains même si c'étaient des ennemis?", s'interrogeait-il dans cette lettre datée du 7 avril et citée par le quotidien Izvestia.

"Mikhaïl Kalachnikov a bien écrit une lettre au Patriarche Kirill (chef de l'Église russe orthodoxe) où il exprimait sa préoccupation sur les conséquences de l'utilisation de son arme", a confirmé à l'AFP le porte-parole du Patriarche Alexandre Volkov. "Le patriarche lui a répondu dans une lettre privée", a-t-il ajouté sans davantage de commentaires.  "Il a inventé son arme pour défendre sa patrie et non pas pour que des terroristes d'Arabie Saoudite s'en servent", selon Alexandre Volkov, cité par  Izvestia.

PORTRAIT - Le père de la Kalachnikov passe l'arme à gauche

CHRONIQUE - La Kalachnikov, cette machine à tuer