Les polices européennes publient des cartes postales pour retrouver des criminels en fuite

  • A
  • A
Les polices européennes publient des cartes postales pour retrouver des criminels en fuite
En prenant connaissance des fiches des criminels, certains ont été arrêtés grâce aux renseignements donnés par des citoyens@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Avec ces cartes postales humoristiques, les polices européennes cherchent à réalité à inciter les citoyens à se rendre sur le site d'Europol pour prendre connaissance des fiches des criminels les plus recherchés et aider à les identifier.

Les forces de police européennes vont poster cet été sur le site d'Europol une série de cartes postales adressées aux 21 criminels les plus recherchés du continent, dans le but de retrouver ces fugitifs.

"Cher Artur", "cher Farouk". "Cher Artur, les frites belges sont les meilleures et nous savons qu'elles te manquent. Reviens pour les apprécier, nous aurons une surprise pour toi", peut-on lire sur une carte de la police belge. Illustrée d'un cornet de frites et d'une bière, elle est adressée à Artur Nawrocki, en cavale après avoir été reconnu coupable de trafic de drogue par un tribunal bruxellois en 2014. Cette campagne estivale lancée par Europol, l'agence de police européenne, a été dévoilée vendredi dans le cadre d'une initiative qui vise à traquer les criminels les plus recherchés d'Europe.

"Cher Farouk, tu dois savoir que la vie est meilleure dans la douce France. Nous espérons que tu nous retourneras bientôt", dit la carte postale de la police française adressée à Farouk Hachi, ajoutant : "tu nous manques !" Les dessins représentent la Tour Eiffel, un croissant, une bouteille de vin rouge et un homme en marinière, coiffé d'un chapeau de la Révolution française et tenant une baguette. Farouk Hachi est présenté comme le chef d'un gang à qui quinze braquages de banques sont reprochés. Condamné par contumace à 20 ans de prison en 2009, il se trouverait dans les pays du Bénélux et aurait des attaches dans le Nord de la France.

Une initiative en réalité sérieuse. Derrière cette campagne humoristique se cache un objectif très sérieux : celui d'inciter les gens à se rendre sur le site Internet d'Europol, dans l'espoir de retracer les criminels. Depuis le lancement de la liste des "plus recherchés" sur le site www.eumostwanted.eu en janvier 2016, 36 personnes ont été arrêtées, dont 11 en conséquence directe d'informations transmises à Europol.

Un système qui a fait ses preuves. Après une campagne similaire autour d'un calendrier de l'Avent, trois personnes avaient été arrêtées, dont un Britannique, reconnu comme serveur dans un bar à Amsterdam, a déclaré l'attachée de presse d'Europol, Tine Hollevoet. "Des Néerlandais ont vu le calendrier, se sont rendus sur le site Internet, ont remarqué le fugitif et l'ont reconnu dans un bar. Il a été arrêté deux jours après", a-t-elle poursuivi. "C'est exactement ce que nous voulons avec cette campagne." Bien qu'il n'y ait pas de statistiques, des pays comme l'Espagne, la Turquie et l'Italie se sont avérés être des destinations très prisées par les fugitifs.