Les plus anciens otages des Farc libérés

  • A
  • A
Les plus anciens otages des Farc libérés
Les dix militaires et policiers libérés lundi par les Farc étaient aux mains de la guérilla marxiste depuis 12 à 14 ans.@ MAXPPP
Partagez sur :

PORTRAIT - Ces dix policiers et militaires étaient aux mains des Farc depuis plus de douze ans.

Les portraits de ces "héros de la patrie" trônaient dans les rues des villes colombiennes. Les derniers policiers et militaires encore détenus par les Farc, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, ont été libérés lundi. Ces dix hommes étaient en captivité depuis 12 à 14 ans et ont été remis à une mission humanitaire, venue les chercher au cœur de la jungle en hélicoptère. 

Le visage éprouvé, mais souriant, les six policiers et quatre militaires ont pu retrouver leurs familles à l'aéroport de Villavicencio, à 110 km au sud du Bogota. Ils ont également été pris en charge par une équipe médicale et transférés vers la capitale, où ils subiront un examen complet. Europe1.fr retrace le parcours de quatre de ces otages.

Luis Alfonso Beltran Francos, détenu depuis 14 ans. Militaire, âgé de 42 ans, il fait partie de ceux qui ont passé le plus de temps dans la jungle, aux mains des Farc. Il a été capturé le 3 mars 1998, lors de l'assaut de la guérilla marxiste sur la zone d'El Billar, au sud du pays. Lors de cette attaque, un bataillon presque complet avait été capturé ou tué. Comme ses neuf camarades d'infortune, il est apparu sur le tarmac lundi dans son uniforme militaire.

Luis Arturo Arcia, détenu depuis 14 ans. Militaire comme Luis Alfonso Beltran, il a été capturé le lendemain, lors de la même bataille. Contrairement à bon nombre d'otages, qui écoutent les messages de leurs familles à la radio, il n'a jamais pu compter sur le soutien de ses proches. 

Issu d'un milieu très pauvre, il a été confié à une mère adoptive quand il était enfant. Celle-ci, devenue sourde et malade, ne peut lui parler sur les ondes de Radio Caracol, rapportait Libération en 2008. Au bout de dix ans, il a tout de même fini par recevoir quelques mots de Consuelo Gonzalez, sa voisine de captivité relâchée en février 2008, qui s'était depuis chargée de lui envoyer régulièrement des messages de soutien.

José Libardo Forero, détenu depuis 13 ans. Ce sergent de la police a fait part de sa surprise en retrouvant ses proches,  "une fille de quatre ans que j'avais laissée et que je ne reconnais plus. Mon papa avec plein de cheveux blancs". "Ma mère n'a pas changé, elle est faite en chêne. Et mon épouse est encore plus belle qu'avant", a-t-il confié. 

Ce policier a été capturé en juillet 1999, lors de l'attaque d'un commissariat. A l'époque caporal, il a été nommé sergent pendant sa détention. Selon El País, il aurait tenté de s'enfuir en 2009, sans succès. Ingrid Betencourt, elle aussi ancienne otage des Farc, raconte dans Le Monde l'avoir côtoyé et relate un épisode au cours duquel il a "caché [sa] machette, pendant une fouille".

Carlos José Duarte, détenu depuis 13 ans. Lui aussi policier, il a été capturé en même temps que José Libardo Forero, en 1999. Mais sa famille n'a pas eu de nouvelles de lui avant 2008, s'appuyant seulement sur les témoignages de libérés pour savoir qu'il était encore vivant. 

Aujourd'hui âgé de 38 ans, cet homme est, selon le site Terra Colombia, amateur de cuisine et de sports. Dans Le Monde, Ingrid Betencourt se souvient qu'il "élevait une poule, au milieu de la jungle". "Un jour, il m'a donné un œuf", bien "précieux" au milieu de la jungle, raconte l'ancienne otage.