Les people veulent aussi s'indigner

  • A
  • A
Les people veulent aussi s'indigner
Le rappeur n'a pas semblé très à l'aise lors de sa visiten aux manifestants@ Capture
Partagez sur :

VIDÉOS - Des nombreuses stars du cinéma viennent apporter leur soutien à Occupy Wall Street.

Les Indignés se "pipolisent". Depuis le début du mouvement Occupy Wall Street, le 17 septembre dernier, les personnalités du monde de la culture et du cinéma se bousculent pour apporter leur soutien aux manifestants qui protestent contre le système financier et ses injustices.

Dernier en date, l'acteur Alec Baldwin. La star du feuilleton   30 Rock a passé deux heures mercredi avec les indignés, rassemblés au square Zuccoti à New York. Le comédien a même prodigué quelques conseils sur le réseau social Twitter. Objectif ? Aller plus loin que la simple stratégie d'occupation.

"La stratégie d'occupation peut être bonne, mais sur quoi peut s'entendre chaque entité?", a-t-il interrogé. "Si Occupy Wall Street pouvait lancer un appel pour réformer le financement des campagnes politiques, ce serait une mesure de succès", a-t-il encore tweeté quelques heures plus tard.

"Je voulais voir de mes propres yeux", a expliqué Alec Baldwin :



Depuis le début du mois d'octobre, il ne se passe pas une seule semaine sans qu'une personnalité du show business ne fasse un arrêt par la case Wall Street. Même le rappeur Kanye West a fait le déplacement le 10 octobre. Son impresario, Russell Simmons, a tweeté la visite de son protégé en direct. "J'ai mené @kanyewest vers #occupywallstreet. J'adore la gentillesse et la tolérance dont il a fait preuve à l'égard de la foule”, tweet-il sur son compte @uncleRush.

Le multimillionnaire semble pourtant mal à l'aise à côté de son agent qui parle finalement pour lui. "Il est là simplement pour apporter son soutien aux gens, pas pour faire de la politique. Il ne veut pas faire de déclaration. Il veut rendre leur pouvoir aux gens", explique Russell Simmons.

"Rendre leur pouvoir aux gens" :

Autre star de Hollywood venue visiter le centre névralgique de la contestation au début du mouvement, Susan Sarandon. "Je suis venue pour faire mon éducation", a expliqué l’héroïne de Thelma et Louise à CNBC. Cette visite a été très intéressante et je reviendrai", a ajouté celle qui a pris part à des nombreux combats politiques par le passé. Depuis les années 80, la militante de gauche s'est engagée contre la guerre en Irak, pour la défense des plus démunis et des minorités...

"J'espère qu'il en ressortira quelque chose" :

Le premier à monter au créneau avait été le réalisateur Michael Moore dès le 26 septembre. Une visite loin d'être passée inaperçue puisque le cinéaste a été littéralement ovationné comme le montrent ces images. Connu pour son combat contre l'administration de George W. Bush, la lutte contre le système est aussi l'un de ses mots d'ordre

"Nous voulons souhaiter la bienvenue à Michael Moore" :

"J'ai passé 20 ans de ma vie à lutter contre Wall Street et les compagnies d'assurances, souvent seul, ou parfois avec quelques personnes. Cela me réchauffe le cœur de voir que vous tous ici", a déclaré Michael Moore, raconte également CBSnews.

"Ce n'est que le commencement", avait-t-il ensuite tweeté. "Je suis fier d'en faire partie", avait conclu le réalisateur de Farenheit 9/11.

L'engagement de toutes ces stars pourrait bien avoir un impact. "Cela aide leur cause avec les caméras qu’ils attirent", estime Rich Hanley, expert de la communication à l’université Quinnipiac dans les colonnes de la Tribune de Genève.

"Les célébrités font leur travail qui consiste à faire de la publicité. Et elles le font bien", précise-t-il. Bruno del Granado, consultant musical de la chaîne de télévision ABC, estime quant à lui que les stars prennent le risque d'être perçues comme "condescendantes" car faut-il le rappeler, "elles gagnent beaucoup d’argent".