Les Pays-Bas pleurent la mort d'un enfant devenu une icône

  • A
  • A
Les Pays-Bas pleurent la mort d'un enfant devenu une icône
Le petit garçon en décembre 2016.@ Sander Koning / ANP / AFP
Partagez sur :

Un garçon de six ans, atteint d'un cancer, avait réussi à récolter des millions en lançant des opérations caritatives. Il est mort vendredi, laissant le pays en proie à l'émotion.

Tijn Kolsteren, un petit garçon de six ans atteint d'un cancer en phase terminale, est mort vendredi aux Pays-Bas après avoir récolté des millions d'euros pour une organisation caritative en incitant les Néerlandais, dont le Premier ministre, à se vernir les ongles.

9 millions d'euros levés. "Nous sommes dévastés. Il est mort le dernier jour d'action" de la campagne de charité, a déclaré sur sa page Facebook cette organisation, la Fondation Semmy. Diagnostiqué d'une forme rare d'un cancer du cerveau en mai 2016, Tijn Kolsteren a suscité une vague de solidarité en lançant des défis pour que des gens se vernissent les ongles, dans l'espoir de récolter quelques centaines d'euros. "Vernissez-vous les ongles, faites un don, puis lancez un défi à trois de vos amis pour qu'ils fassent de même", était le slogan de son mouvement.

Béni par le pape. En quelques jours, son action a permis de lever plus de 2,5 millions d'euros, avec la participation notamment de nombreuses personnalités comme le Premier ministre Mark Rutte et le DJ Armin van Buuren, qui se sont fait vernir les ongles en signe de soutien. Au total, plus de 9 millions d'euros ont été récoltés, le petit garçon devenant un superhéros dans les médias néerlandais. Très vite, il a été surnommé "SuperTijn". Après avoir pris connaissance de l'initiative du petit garçon, le pape François l'a béni en avril dans un courrier envoyé depuis le Vatican. Tijn Kolsteren s'investissait dernièrement dans une nouvelle campagne de charité : il vendait quatre couleurs de vernis à ongles pour financer l'achat d'une machine spécialisée dans le traitement d'enfants atteints d'un cancer du cerveau. "L'objectif d'un million d'euros a été atteint la nuit dernière", avait rapporté jeudi la presse.

Foule de réactions sur Twitter. Les messages de condoléances adressés à la famille n'ont cessé d'affluer vendredi. Sur Twitter, le hashtag #tijn était le plus partagé aux Pays-Bas, unissant même les hommes politiques dans leur peine. "Repose en paix, petit héros courageux", a tweeté le leader d'extrême droite Geert Wilders, accompagnant son message d'une photo de ses ongles recouverts d'un vernis rouge lors de la première campagne caritative. Le chef de file du parti écologiste GroenLinks Jesse Klaver a également réagi sur Twitter : "Merci pour ton inspiration, petit grand homme". Jeudi soir, peu de temps avant le décès du petit garçon, Mark Rutte l'avait félicité pour avoir inspiré les gens. Selon lui, "Tijn est un exemple pour beaucoup".