Les otages de Boko Haram "ont l'air perdu"

  • A
  • A
Les otages de Boko Haram "ont l'air perdu"
Partagez sur :

TEMOIGNAGES E1 - Deux proches des Français retenus par Boko Haram réagissent à la vidéo.

Ils sont soulagés et inquiets à la fois. Des amis de la famille Moulin-Fournier, enlevée au Cameroun mardi dernier, se sont dits soulagés de voir que la famille va bien, que les enfants sont aux côtés de leurs parents. Mais ces proches ne cachent pas leur angoisse pour la sécurité des sept otages.

Dans une vidéo postée sur YouTube, le groupe islamiste Boko Haram a revendiqué l'enlèvement des sept français qui avaient été emmenés par des hommes armés sur une route du nord du Cameroun, alors qu'ils quittaient le parc naturel de Waza.

"On sent le poids du chagrin"

Dans la vidéo, le père de famille Tanguy Moulin Fournier, lit les revendications des islamistes. Une vidéo qui a circulé de boîte mails en boîte mails au sein des expatriés français de Yaoundé, a observé l'envoyé spécial d'Europe 1 au Cameroun. Il a pu échanger avec une amie de la famille qui a vu la vidéo.

Le visage de cette mère de famille, dont les enfants sont copains avec les enfants Moulin-Fournier, s'est empli de stupeur à la vue de cette vidéo, a rapporté le reporter d'Europe 1. "On sent le poids du chagrin" sur les épaules de la mère de famille dont la tête reste baissée tout au long de la vidéo, a estimé l'amie de la famille.

"Ça donne la chair de poule", confie l'amie des otages sur Europe 1 :



Cette proche de la famille Moulin-Fournier a également fait part de sa joie de les savoir tous les sept ensemble, puisqu'une rumeur disait que la famille avait été séparée en deux groupes distincts.

"C'est un choc. Je vois Cyril hagard"

Même réaction pour Pierre-Olivier Bousquet, un ami de Cyril Moulin-Fournier, l'oncle des enfants, qui fait partie des otages. "C'est un choc. Cette vidéo est inquiétante", a-t-il confié  au micro d'Europe 1. "Ils ont l'air perdu. Je vois Cyril hagard", a-t-il ajouté.



"En tout cas, c'est une preuve de vie et constater qu'ils sont tous ensemble, c'est quelque chose qui me rassure", a poursuivi Pierre-Olivier Bousquet. "Je vois que les enfants ne pleurent pas et qu'ils ont l'air en bonne santé", a-t-il également noté.