Les "moustaaribine", ces "espions" israéliens que redoutent les Palestiniens

  • A
  • A
Les "moustaaribine", ces "espions" israéliens que redoutent les Palestiniens
Les "Moustaaribine" sont Juifs, Arabes israéliens, Druzes ou bédouins, ils parlent arabe comme les Palestiniens et leur ressemblent physiquement@ AFP
Partagez sur :

REPORTAGE - Les manifestants palestiniens craignent les infiltrations israéliennes et ont développé une technique pour démasquer les "espions".

REPORTAGE

On les appelle les "moustaaribine" : littéralement "ceux qui sont déguisés en Arabe". Il s’agit, entre autres, de policiers israéliens qui s’infiltrent parmi les manifestants palestiniens, jetant des pierres à leurs côtés, avant de se retourner contre eux, appuyés par l’armée israélienne.

Alors pour les démasquer, les Palestiniens ont mis au point une technique. "Un mot d’ordre a été passé : tous ceux qui participent aux affrontements doivent faire ce geste : ils doivent remonter leur pantalon et remettre le T-shirt dans le pantalon. Il n’y a que comme ça qu’on se reconnaît", explique Arbat, au micro d’Europe1. "Car les policiers israéliens infiltrés parmi les manifestants cachent leurs armes en dessous de leur T-shirt, qu’ils laissent pendre au-dessus de leur pantalon", ajoute-t-il.

Un autre manifestant confie ne jamais se déplacer seul pour éviter d’être approché par l’un de ses "espions". "On reste en petit groupe, soit des personnes de la même université, soit du même quartier. Et dès qu’on repère un inconnu, on s’éloigne", précise-t-il, soulignant que les manifestants laissés seuls peuvent vite se faire capturer par les policiers israéliens infiltrés.

Le phénomène des "moustaaribine" n’est pas nouveau. En 2000 notamment, deux Israéliens avaient été tués à Ramallah, accusés de faire partie de cette unité spéciale qui entraîne ses membres à se déguiser en Palestiniens pour se fondre dans la foule et y mener des opérations militaires ou de renseignement. Les "Moustaaribine" sont Juifs, Arabes israéliens, Druzes ou bédouins, ils parlent arabe comme les Palestiniens et leur ressemblent physiquement. Impossible donc de les reconnaître.

En fin de semaine dernière, les caméras de l’AFP ont pu filmer le phénomène. En quelques secondes, les Palestiniens qui lançaient des pierres ont vu quatre d'entre eux sortir leurs armes et leur tirer dessus. Malgré leurs visages masqués par le keffieh, ces quatre-là n'étaient pas de leur bord.

Attention ces images peuvent heurter la sensibilité de certains :