Les moins de 3 ans, proies du marketing

  • A
  • A
Les moins de 3 ans, proies du marketing
Les bébés auraient la capacité de mémoriser jusqu'à 100 marques.@ Maxppp
Partagez sur :

Les bébés auraient la capacité de mémoriser jusqu'à 100 marques.

Ils ne savent ni parler, ni marcher. Et pourtant. Les enfants de moins de trois ans sont devenus les nouvelles cibles des publicitaires américains, rapporte le magazine Adweek.

Leur montrer des logos ou des personnages emblématiques, comme ceux de Disney par-exemple, permettrait de conditionner l'esprit des plus jeunes et créer les consommateurs de demain. A trois ans, nos chères petites têtes blondes sont ainsi capables de distinguer jusqu'à 100 marques !

"Les bébés ne font aucune distinction entre réalité et fantasme, donc ils se disent "profitons-en tant qu'ils sont sensibles", explique Dan Acuff, un ancien consultant en marketing pour Hasbro, Mattel, Nestlé.

Le mastodonte Disney ne recule du coup devant rien. Le géant va même jusquà chercher les nouveaux nés dans les maternités. C'est la mésaventure que raconte Jenny au magazine Adweek. Cette Américaine venait à peine de donner naissance à son fils Jack lorsqu'une photographe lui a rendu visite dans sa chambre à l'hôpital. Après avoir pris quelques photos du bébé, une pratique courante aux Etats-Unis précise le site, elle lui a tendu un body Disney. En échange, la mère devait lui donner une simple adresse email.

"Cela m'a paru étrange. Je viens juste de donner la vie, laissez-moi tranquille avec Disney !", raconte-t-elle avoir lancé à la photographe.

Sans défense face à la publicité

Jouets, vêtements, chaîne de télé, accessoires... tous les fabricants  tente de s'engouffrer dans ce juteux marché des bébés y compris la haute-couture comme Versace, Fendi ou Marc Jacobs.

"Les gens aiment habiller leurs enfants et les exhiber. Et pour la marque c'est le début d'une relation avec l'enfant", explique Marty Brochstein, vice-président de l'Association internationale des licences et du merchandising industriel (LIMA).

Les bébés sont-ils pour autant en danger ? Pas de doute pour le professeur Strasburger de l'Académie américaine de pédiatrie qui souligne qu'en "dessous de sept ans, les enfants sont psychologiquement sans défense face à la publicité".

Comment les protéger ? En Suède, la réponse a été radicale. Pour éviter que les enfants ne deviennent des proies faciles, la publicité est interdite pour les enfants de moins de 12 ans.