Les ministres des Finances du G20 trouvent un accord

  • A
  • A
Les ministres des Finances du G20 trouvent un accord
Partagez sur :

Le G20 Finances de Londres est parvenu à s'accorder sur les bonus et le maintien des plans de relance.

Les ministres des Finances des pays du G20, réunis samedi à Londres, sont parvenus à s'entendre sur des règles mondiales encadrant les bonus des banquiers et sur la nécessité de maintenir les plans de relance massifs lancés l'an dernier, pour éviter toute nouvelle rechute.

Les ministres des principales économies développées et émergentes sont prêts à accepter "un ensemble de règles mondiales" sur les bonus, selon le texte de leur déclaration rendue publique à l'issue de leur réunion. La question sera rééxaminée à l'occasion du sommet du G20 de Pittsburgh aux Etats-Unis les 24 et 25 septembre. Et selon Chrsitine Lagarde, ministre française de l'Economie, les "bonus sont dans le collimateur de tout le monde".

Les règles adoptées samedi pour encadrer les primes des banquiers prévoient leur étalement dans le temps avec la possibilité de ne pas les verser dans leur totalité en cas de mauvaise performance de la banque, selon le principe du "bonus/malus" déjà appliqué par la France.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown était venu en personne samedi rappeler la nécessité de "sérieusement examiner" les propositions d'encadrement des bonus telles que contenues dans la lettre qu'il a co-signée cette semaine avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy. Les bonus ne peuvent pas "récompenser l'échec ou encourager des prises de risques inacceptables", car cela "offense le public", a-t-il déclaré samedi devant les ministres.

Gordon Brown a également rappelé aux pays du G20 la nécessité de ne pas baisser la garde malgré de meilleurs indicateurs économiques. Gordon Brown a remarqué que plus de la moitié des plans de relance annoncés dans le monde, qu'il a chiffrés à 5.000 milliards de dollars, étaient encore à venir, et que "la position prudente à adopter pour les pays du G20 était de mener les projets que nous avons mis en place".