Les Midterms de A à Z

  • A
  • A
Les Midterms de A à Z
@ REUTERS
Partagez sur :

Les élections se tiennent mardi aux Etats-Unis. Europe1.fr vous explique le scrutin et les enjeux.

Mardi, c’est jour d’élection aux Etats-Unis. Les Américains sont appelés à renouveler entièrement la Chambre des représentants, 37 des 100 sénateurs et 37 des 50 gouverneurs d'Etat. Une élection à haut risque pour Barack Obama. Explications sous forme d’abécédaire… dans le désordre.

M comme Midterms

Tous les deux ans, les électeurs renouvellent une partie du Congrès (Sénat et Chambre des représentants). Ces élections se déroulent à mi-mandat, deux ans après l’élection du président américain, le mardi suivant le premier lundi de novembre. La totalité des 435 représentants est renouvelée lors des midterms. Au Sénat, ce sont les mandats d'un tiers des cent sénateurs qui sont remis en jeu.

C comme Chambre des représentants

C’est là que tout devrait se jouer. A l’heure actuelle, les démocrates, le parti de Barack Obama, ont la majorité dans les deux organes législatifs, le Sénat et la Chambre des représentants. Une majorité qui a permis au président de faire passer plusieurs de ses réformes phares, comme la santé. A la Chambre des représentants, les démocrates disposent aujourd’hui de 255 sièges et les républicains de 178. Pour atteindre le seuil des 218 sièges nécessaires pour être majoritaires, les républicains doivent donc conquérir 39 sièges supplémentaires.

E comme Enjeux

La Chambre des représentants risque fort de basculer dans le rouge, la couleur du Grand Old Party (GOP), le surnom donné aux républicains. Selon les derniers sondages publiés lundi, plus de 90 des 256 démocrates de la Chambre sont menacés de perdre leur siège. Quant aux républicains, ils seraient très bien partis pour récolter les 39 sièges nécessaires pour remporter la majorité. Ils pourraient alors remettre en cause certaines réformes adoptées récemment sur la santé ou la régulation financière. Mais, en tout état de cause, les démocrates devraient garder une minorité de blocage et le président pourrait faire usage de son droit de veto.

S comme Sénat

La Chambre haute reste la grande inconnue du scrutin. Pour l'heure, les démocrates disposent de 57 sièges et bénéficient de l'appui de deux indépendants, tandis que les républicains contrôlent les 41 autres sièges. Selon les dernières projections, le Grand Old Party devrait conserver l'ensemble de ses sièges et semble en mesure de prendre l'Arkansas, l'Indiana et le Dakota du Nord aux démocrates. Pour gagner dix sièges et donc s'emparer du Sénat, il leur faudrait l'emporter dans le Nevada, dans le Wisconsin, dans le Colorado, en Pennsylvanie, dans l'Illinois, dans l'Etat de Washington et en Virginie-Occidentale et conquérir au moins l'un de ces deux Etats qui penchent traditionnellement pour les démocrates : la Californie et le Connecticut. Une partie loin d’être gagnée.

P comme Participation

Les deux camps poussent leur électorat à se déplacer, le 2 novembre. Barack et Michelle Obama ont même tourné ensemble un spot de campagne pour convaincre les électeurs à se mobiliser. Pas sûr que cela suffise. Selon un sondage Gallup, seulement 37% des électeurs démocrates se disent "plus enthousiastes" que d’habitude à aller voter pour les midterms. Contre 63% chez les Républicains.

T comme Tea Parties

Le mouvement conservateur et populiste des "buveurs de thé" pourrait venir jouer les trouble-fête dans ce scrutin. Ses deux figures emblématiques, Sarah Palin, l'ex-candidate à la vice-présidence américaine et Christine O'Donnell, candidate à l'élection sénatoriale du Delaware, ont marqué la campagne des midterms. Obstacle pour les démocrates, le Tea Party pourrait également nuire aux républicains. Au fil des mois, ses membres ont donné un nouveau souffle au Grand Old Party tout en ébranlant certains de ses caciques jugés pas assez conservateurs. Les "buveurs de thé" sont aussi prêts à briser leur alliance avec le GOP s’il ne s’attaque pas rapidement à la baisse des impôts.

C comme Chômage

Dans un sondage réalisé par le New York Times en septembre, 60% des Américains désignent l’emploi et l’économie comme les problèmes prioritaires à régler. Le pays est traumatisé par un taux de chômage record de 9,6% et par l’explosion de la dette publique.

D comme Désenchantement

Les déçus d’Obama sont nombreux dans le pays. En deux ans, la côte de popularité du président est passée de 69 à 45% d'opinions favorables. Les effets de son plan de relance se font attendre, sa réforme de la santé est contestée, même au sein de l’électorat démocrate. Les midterms risquent d’être en partie un référendum sur les deux premières années de présidence Obama.

V comme Vote sanction

Les midterms, élections locales et non nationales, sont pourtant souvent l’occasion d’un vote sanction contre le locataire de la Maison-Blanche. Ronald Reagan et Bill Clinton en ont fait les frais, en 1982 et 1994. Mais ils avaient été réélus avec une majorité confortable deux ans plus tard. Une consolation pour Obama ?

R comme Référendum

Lors de ces midterms, les électeurs américains sont aussi appelés à se prononcer sur certaines questions soumises à référendum, comme par exemple la légalisation de la vente et de la consommation de marijuana en Californie.

G comme Gouverneurs

Le Grand Old Party est aussi donné gagnant pour l’élection de 37 des 50 gouverneurs d'Etat. Une donnée importante puisque ces derniers joueront un rôle crucial dans le redécoupage des circonscriptions, exercice hautement politique, en 2011.