Les manoeuvres fiscales de Trump jugées antipatriotiques selon un sondage

  • A
  • A
Les manoeuvres fiscales de Trump jugées antipatriotiques selon un sondage
Donald Trump, grâce à des astuces fiscales, n'auraient pas payé d'impôts pendant 18 ans.@ MANDEL NGAN / AFP
Partagez sur :

"Égoïstes" et "antipatriotiques" pour les uns, signe d'"intelligence" pour les autres… les astuces de Donald Trump pour ne pas payer d'impôts font causer.

Donald Trump juge que ne pas payer d'impôt est un signe de "génie", mais les électeurs américains qualifient eux en majorité ces manœuvres fiscales d'"égoïstes" et d'"antipatriotiques", montre un sondage Reuters/Ipsos publié mardi.

Critiqué ou valorisé. Selon cette étude, près de 67% des sondés pensent qu'il est "égoïste" pour un candidat à l'élection présidentielle de ne pas payer d'impôt, et 61% pensent que c'est "antipatriotique". Dans le même temps, une part importante (46%) juge, comme Trump, que réussir à éviter de payer des impôts est un signe d'"intelligence". Cette proportion passe à 62% pour les seuls Républicains, 35% pour les démocrates. Lors du premier débat présidentiel, la semaine dernière, Donald Trump avait répondu aux accusations d'Hillary Clinton quant au fait qu'il n'aurait pas payé d'impôts en disant que, quand bien même ce serait le cas, cela ferait de lui quelqu'un d'"intelligent".

Un fraudeur pour arrêter les fraudeurs. Depuis, le New York Times a révélé des documents fiscaux du candidat faisant apparaître une perte fiscale de 916 millions de dollars (815 millions d'euros), qui ont pu lui valoir d'être exempté d'impôt sur le revenu pendant 18 ans grâce à une facilité du code fiscal sur les déficits. Donald Trump n'a pas démenti l'information. "Je connais notre législation fiscale complexe mieux que n'importe quelle autre personne qui se soit présentée à la présidence et suis le seul qui puisse l'amender", a-t-il déclaré sur Twitter dimanche.

Le candidat n'a pas publié ses déclarations d'impôts, comme c'est la procédure normale, expliquant qu'il attendait la fin d'un audit du service des impôts (IRS). L'IRS a néanmoins fait savoir qu'un audit n'interdisait pas un individu de partager ses informations fiscales.